Zara, Massimo Dutti et Uterque dans le T4 de Barajas

 -  -  110


C’est une transformation « à la mode » qu’est en train de réaliser Aena ( l’organisme espagnol chargé de la gestion des aéroports en Espagne, ainsi que de celle de certains aéroports étrangers en Amérique latine), au T4 de l’aéoport de Madrid. En effet le terminal poursuit sa refonte, avec l’ouverture prochaine de nouveaux magasins. L’objectif d’Aena: Augmenter les revenus grâce à des achats de luxe et de mode haut de gamme. Et la « star » de ce terminal sera Inditex. En effet l’entreprise présidé par Paul Island et contrôlé par Amancio Ortega a officialisé son accord avec Aena, avec à la clé la signature du bail. Avec, comme résultat, l’ouverture de nouvelles boutiques. Inditex s’apprête à ouvrir dans le terminal trois magasins de ses principales signatures : Zara, Massimo Dutti et Uterque. Pour Zara, déjà présent à Madrid et également installée à l’aéroport El Prat de Barcelone, c’est une confirmation. Pour les deux autres firmes, c’est un pari, qui pourrait vite s’avérer payant. En effet les firmes qui vendent des vêtements de marque ont l’habitude de bien fonctionner dans les aéroport. Un loyer aussi cher que la rue la plus chère de Madrid Mais pour pouvoir obtenir ce privilège, Inditex a dû débourser le prix fort. La compagnie de location Amancio Ortega a remplacé les autres opérateurs , remportant les locaux avec un loyer de presque le double de celui de la redevance initiale minimale fixée par Aena . L’offre de Zara s’élève ainsi à € 2,399 par mètre carré et par an , ce qui équivaut au prix de la rue la plus chère à Madrid, Atlantico, où le loyer est de 2.400 euros. Pour la mise en place de 659 m2 (ce sera le plus grand magasin de mode dans tout le terminal) qu’ooccupera Zara, le groupe textile de l’année prochaine va payer environ 200 euros par mètre carré par mois , en 2020 , ce qui implique le versement de 9,8 millions d’euros d’ obligations , plus une variable qui sera de 23%. Son principal rival, Mango, lui, n’a pas été attribué d’un nouvel aéroport dans sa distribution commerciale locale. De quoi prouver aussi à Zara que le pari, payé cher, pourrait s’avérer payant dans la lutte avec son rival.

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...