Zara ouvre un nouveau magasin conceptuel à New-York

 -  -  144


Novatrice. En organisant son nouveau magasin à New-York , le réseau inditex s’offre un nouveau concept phare sur la Cinquième Avenue.    Chez Zara, le magasin a toujours été un outil principal de marketing. Une entreprise qui mise peu sur l’investissement publicitaire mais qui a parié sur l’obtention de magasins emblématiques pour attirer l’attention et créer une image de marque. Dans cette optique , la marque se prépare à ouvrir sur la Cinquième Avenue de New York, un magasin conceptuel moderne de plus de 3500 M2. Cette nouvelle vitrine devrait permettre de présenter au public une image complètement différente de la marque. Différents magasins dans un seul afin de cibler davantage le client. Ces concept stores, que le directeur a voulu très « accueillants, lumineux et transparents »ont déjà été testés en plus petite mesure dans des grandes capitales comme Melbourne, Londres ou encore en Espagne, en Corogne. Et tout laisse à croire que les résultats ont été encourageants. Des idées à prendre Outre le dispositif d’écrans translucides lumineux pour délimiter les différents points de vente, ce magasin devrait embaucher plus de 450 personnes à temps plein. Fort de ce succès, le nouveau concept devrait être appliqué à toutes les nouvelles ouvertures. Le groupe, contrôlé par Amancio Ortega, a investi dans ce magasin plus de 200 millions d’euros. Une réforme de son image de marque en réponse à la baisse des prix annoncés par ses concurrents. Et pour se différencier encore plus, Zara intègre dans son nouveau concept store le paiement mobile et le paiement par carte sans contact, des applications lourdes en investissements mais qui permettent de fidéliser le client. Dans son ascension, le groupe projette même d’envahir le marché américain avec leur marque à succès, Massimo Dutti. Jusqu’à présent, Inditex n’est présent qu’avec la chaîne Zara aux Etats-unis , avec seulement 50 magasins. Le pays n’est même pas dans le top 15 du groupe par son nombre de boutiques. Et pourtant, même si elle se sait vulnérable face à la crise, le chiffre d’affaires de l’entreprise est en constante augmentation. Un succès qui dépend des collections mais surtout des plans d’expansion et autres bonnes décisions de la société. I.M

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...