( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Le Courrier d’Espagne et ses collaborateurs vous souhaitent une excellente année 2022! Et pour la 18ème année consécutive, vous remercie pour votre fidélité!

Pour 30% des français et francophones d’Espagne, cette année va être un nouveau tournant dans leur vie, de nouveaux projets personnels ou une nouvelle entreprise face aux nouveaux enjeux post-covid. Et surtout un besoin de rentabiliser ses actions à court terme.

De notre côté, nous allons continuer de vous informer sur l’économie et les opportunités d’investissement en immobilier en Espagne, comme nous le faisons depuis 18 ans à travers de plus de 10.000 articles. Nous le faisons aussi à travers nos plus de 300 événements organisés.

Nous continuerons aussi, et surtout, d’être indépendants. Le Courrier d’Espagne n’est une pas une filiale, ni une représentation ni ne reçoit aucune influence quelqu’elle soit. Politique comme institutionnelle. Et cela change tout. Nous poursuivons notre indépendance financière depuis 2004 car nous ne demandons pas de subvention à l’Etat: nous ne coûtons strictement rien aux contribuables, ce qui, avec les temps qui courent, plait de plus en plus à nos annonceurs et aux partenaires. Mais aux électeurs aussi qui ont de plus en plus l’habitude de s’auto-financer. Et nous sommes rentables bien entendu.

Le Courrier d’Espagne ne vend pas du clic ou du trafic (on sait tous que cela s’invente, se manipule ou s’achète. Il suffit d’acheter un peu de pub sur Facebook pour comprendre que le trafic est pipeau). Au Courrier on vend du ROI (retour sur investissement), des infos et des contacts concrets. De la mise en relation.

Ceux qui viennent entreprendre en Espagne ne doivent jamais oublier un dicton espagnol dans le monde des entrepreneurs: “dis moi combien tu factures et je te dirai qui tu es“, le reste, c’est du blabla. En Espagne lors des event networking, on ne demande pas de quelle école de commerce vient-on, mais combien on facture. On le sait bien, on a organisé plus de 300 events de networking en 10 ans!

Grâce aux sites tels que par exemple Einforma, vous avez accès aux données de facturation des sociétés enregistrées en Espagne (filiales ou pas) pour un prix moindre. Dans l’ère du Data, il est important de savoir combien facturent vos partenaires ou fournisseurs. En quelques secondes, vous avez la Data sur votre portable lors de vos rencontres. Ne vous laissez pas impressionner par les mises en scène en ligne de vos interlocuteurs, allez direct au Data! C’est aussi cela niveler vers le haut la perception des informations que des tiers veulent vous donnez.

Une chose est certaine: nous ne nous permettrons jamais non plus de faire la quête en ligne auprès de notre lectorat que nous respectons. La trésorerie est légitime quand la société a permis à ses clients de gagner de l’argent.

En 2007 Le Courrier d’Espagne crée un club d’affaires 100% espagnol, WOMMs (anciennement connu comme afterwork.es pour les français de Madrid qui sont venus à nos 1ers afterworks en 2009 au Gabana ou au Fortuny) doté aujourd’hui de plus de 6.500 membres actifs qui ont participé à nos 300 événements networking organisés.

En 2009, Le Courrier a lancé le Salon de la France en Espagne. Salon de produits français organisé à Madrid sur la Plaza Colon, Plaza Mayor et Mol de Fusta à Barcelone sur 3 éditions. Chaque édition a réuni 60.000 visiteurs..

En 2014, nous avons lancé le Prix à la Révélation hispano-française qui reconnait les initiatives de certains entrepreneurs hispano-français en Espagne et nous célébrerons bientôt la 6ème édition, quand la situation sanitaire générale rendra plus sereine et adéquate ce genre de mise en scène. Prix d’ailleurs qui semble en avoir inspiré certains dans la communauté française..))

Voici la vidéo du dernier WOMMs Prix Courrier organisé juste avant la pandémie.

En 2022, Le Courrier d’Espagne continuera de lancer des initiatives car depuis 2004, nous informons sur des sujets que nous vivons au quotidien. Nous avons lancé plus de 5 sociétés en parallèle depuis la création du Courrier, ce qui nous a valu de nombreux articles dans la presse espagnole. Le press release local est aussi une référence de l’implantation locale. Avoir des posts dans des blogs francophones n’a aucune valeur en local pour s’implanter. Et encore moins pour facturer.

2022 sera probablement la fin de la pandémie, mais le début de nombreux autres problèmes, il ne faut pas se leurrer.  Seuls les bisounours pensent que tout va redevenir rose et comme avant.

Dans ce cadre, nous vous invitons à bien regarder les marchés niches en Espagne si vous arrivez ou que vous souhaitez renaitre. Nous vous informerons dans nos newsletters hebdo de certains d’entre eux qui émergent (d’ailleurs nous cherchons des stagiaires pour les mois à venir).

Car sur nos 6.500 membres de WOMMs,  nombreux sont ceux qui nous remontent des infos.  Il y a un incroyable réservoir d’opportunités “post covid” à saisir pour celles et ceux qui ont les pieds sur terre, innovent et recherchent leur propre autonomie. En 2022, il faudra définitivement niveler vers le haut pour s’en sortir.

Philippe Chevassus, fondateur du Courrier d’Espagne, administrateurs de  plusieurs startup et installé en Espagne depuis 1997.

 

Newsletter

61 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter