( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

5 bonnes raisons d’investir dans un hôtel en Espagne

 -  -  33393


L’investissement hôtelier en Espagne est au beau fixe. En 2018, il s’élevait à 4,9 milliards d’euros selon l‘étude “Indicateurs clés de l’investissement hôtelier 2018” de Deloitte. L’occasion de vous donner les 5 bonnes raisons pour franchir le pas et vous lancer.

1 – L’augmentation du tourisme

L’Espagne est connue pour être l’une des destinations touristiques les plus prisées. Depuis 2017, elle est devenue le deuxième pays le plus visité au monde après la France. Cette année là, 81,9 millions de touristes sont venus découvrir ou redécouvrir les trésors de la péninsule ibérique. En 2018, ils étaient 82,6 millions. Un afflux touristique qui ne cesse d’augmenter chaque année.

D’après les chiffres dévoilés par l’Institut National de la Statistique, l’Espagne a accueilli plus de 67 millions de touristes au cours des neuf premiers mois de cette année. Une augmentation de 1,3% par rapport à 2018.

2 – Un climat favorable

Parmi les arguments avancés par les touristes qui choisissent de venir passer plusieurs jours dans le pays de Cervantes, le climat arrive en tête. En effet, l’Espagne est le pays le plus ensoleillé d’Europe. La côte méditerranéenne, de la Costa Blanca à la Costa del Sol, bénéficie en moyenne de plus de 300 jours de soleil à l’année.

L’Organisation Mondiale de la Santé a d’ailleurs décrit le climat de la Costa Blanca comme étant parmi les plus sains au monde.

3 – De nombreuses régions avec un fort potentiel

L’Espagne est divisée en 52 provinces. Certaines d’entre elles, principalement sur la côte méditerranéenne, sont les plus prisées par les investisseurs. C’est le cas de la province d’Alicante. La ville de Torrevieja par exemple, offre des opportunités immobilières très intéressantes. Elle est d’ailleurs l’une des destinations favorites de la communauté belge.

Mais il existe encore des viviers peu exploités par les investisseurs internationaux. Certains sont assez authentiques, notamment Huelva et Sotogrande, mais aussi la Galice. Le nord-ouest de l’Espagne attire de plus en plus de touristes. C’est le cas de la ville de Vigo, où les hôtels affichent déjà complets jusqu’à la fin de l’année.

4 – Des infrastructures en plein développement

Les infrastructures espagnoles sont en perpétuelle évolution. Qu’elles concernent les lignes d’AVE, les aéroports, les routes ou encore les transports urbains; il y a toujours des nouveautés.

Depuis des années maintenant, le projet d’une ligne AVE reliant Madrid à La Corogne est dans toutes les têtes. Et les travaux de construction arrivent petit à petit.

Les petits aéroports de province sont également en plein développement. C’est le cas de celui de Murcie, le Murcia Corvera, qui ouvre régulièrement des lignes domestiques mais également européennes. Ces dernières sont assurées par les compagnies low-cost qui y voit un potentiel pour développer leurs offres de destinations.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’une annonce de l’ouverture d’une nouvelle ligne aérienne soit relayée dans la presse. Les dernières en date: Barcelone – Las Palmas par Vueling ou encore Orly – Barajas par Air France à partir de mars 2020.

5 – Une fiscalité et un cadre juridique rassurant

Comme nous l’explique Felix de la Guia du Cabinet Evalue à Valence, l’Espagne présente une fiscalité avantageuse. “La réforme fiscale de 2014 a été l’initiatrice de la baisse du taux d’imposition du secteur immobilier en 2015. Une baisse qui s’est poursuivie en 2016.” Il rappelle que le taux d’imposition pour les non-résidents est passé de 24,75% à 19% sur la même période.

Toujours selon notre expert, “le montant de la taxe foncière est deux fois moins élevé qu’en France”. Mais ce n’est pas tout. Il n’existe aucune taxe d’habitation, tout comme il n’existe pas de délai de préemption, “ce qui permet des transactions et acquisitions plus rapides”. La mairie de Madrid a par exemple prévu de réduire en 2020 l’impôt sur les biens immobiliers (IBI). Ce dernier passera de 0,510% actuellement à 0,483%. De plus, le cadre juridique espagnol est également assez proche du cadre juridique français. De plus, il est stable et rassurant.

Si l’on ajoute à cela l’attractivité du marché immobilier depuis quelques années; certains investisseurs n’hésitent pas à se lancer dans l’achat d’un hôtel en Espagne.

Entre 2019 et 2026, le nombre total d’hôtels prévus devrait atteindre 242, pour un total de 47.241 chambres, selon Deloitte.

Camille Sánchez

Newsletter

33 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter