( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

ACR construit des maisons modulaires sur le toit d’un immeuble rénové à Pampelune

 -  -  38269


ACR a achevé les travaux d’agrandissement et de réhabilitation d’un ancien immeuble résidentiel dans le centre de Pampelune. Un projet qui a consisté à construire trois étages sur l’ancien toit, en utilisant un système modulaire industrialisé, pour abriter quatre nouvelles maisons, tandis que l’efficacité énergétique a été améliorée et les barrières architecturales ont été éliminées dans l’ensemble de la propriété.

C‘est la première fois qu’une action de ces caractéristiques est menée à Pampelune, un projet conçu par le studio d’architecture Barcos y Enríquez, avec ATEC comme ingénierie et Glenwell Group comme chef de projet de la promotion et coordinateur de la fabrication et de l’assemblage de construction industrialisée, qui a été composée de 20 grands modules fabriqués en 3D.

Concrètement, un triple pompage du bâtiment a été réalisé, c’est-à-dire que trois nouveaux étages ont été surélevés, atteignant sept hauteurs, ce qui a fait place aux quatre nouvelles habitations, dont deux en duplex avec de grandes terrasses.

Ces nouvelles maisons ont été développées selon un processus industrialisé, préfabriquant une série de modules hors site, qui ont ensuite été hissés et placés
sur le bâtiment préexistant, pour finir l’aménagement intérieur déjà sur place.

Dans le même temps, une réhabilitation complète du bâtiment a été entreprise, situé au confluent des rues Carlos III et Tafalla à Pampelune. Parmi les actions menées, la mise en place d’une nouvelle façade ventilée en face extérieure se distingue, qui intègre également les espaces nouveaux et anciens. Une solution avec le système d’isolation thermique extérieur (SATE) a été mise en œuvre dans la cour intérieure du bloc.

Tout cela permet un comportement beaucoup plus efficace du bâtiment et se traduit par le confort de ses occupants. D’autre part, les barrières architecturales de la propriété, qui datent de 1938, ont été supprimées par l’installation d’un ascenseur pour les deux portails et la création de nouvelles cages d’escalier et de nouveaux espaces communs.

Bref, c’est un projet complexe, puisqu’il a affecté la structure du bâtiment, et cela a été un grand défi en termes de R&D pour l’entreprise, qui a réussi à fournir la meilleure solution pour donner une nouvelle vie. à l’ensemble de la propriété, la rendant plus efficace et accessible à ses occupants.

Source et suite Idealista news

Newsletter

38 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter