( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Aena lance pour 2021 la recherche de partenaires pour son projet immobilier

 -  -  52432


Le gestionnaire reprend les appels d’offres pour développer le plan immobilier des aéroports de Barajas (Madrid) et El Prat (Barcelone) après le retard causé par la pandémie. La première phase se concentrera sur la logistique.(Brainsre.news)

Yolanda Duran 30/10/2020

Projection de l’agrandissement de l’aéroport de Madrid.
Le gestionnaire de l’aéroport Aena a décidé de réactiver ses projets immobiliers à développer autour des principaux aéroports espagnols. Et la première chose, une fois définie que la priorité est de développer la partie du plan qui développe les actifs logistiques, le secteur des réfugiés et le vainqueur de cette crise, est de rechercher des partenaires.

Pour ce faire, Aena a choisi le modèle d’appel d’offres public, ce que, selon sa présentation adressée à la CNMV, elle envisage de lancer mi-2021: «Selon les prévisions actuelles, on estime que le processus de sélection de partenaires à travers un concours pourraient être relancés au premier semestre 2021 », précisent-ils.

Le modèle économique du plan immobilier vise à créer un partenariat avec l’entreprise qui cherche à développer et à exploiter le projet pour obtenir la rentabilité de l’entreprise par le biais de dividendes, ce qui exclut la vente ou la location de terrains.

Ainsi, l’idée est de céder le terrain pour un minimum de 25 ans, «en attendant d’avoir une visibilité suffisante pour apprécier le moment opportun pour le reprendre sans pénaliser la valeur des actifs. Pendant ce temps, Aena continue de travailler sur les différents aspects du processus, pour assurer sa relance au plus vite », affirment-ils.

La société d’ingénierie Idom et la société de conseil Arup ont été choisies en août pour fournir des conseils urbains pour les nouveaux plans des aéroports de Madrid-Barajas et de Barcelone-El Prat, respectivement, avec Deloitte, l’autre conseiller majeur de l’opération. Et, en septembre, les travaux ont commencé pour définir les livres blancs sur la conception architecturale et urbaine.

À Barajas, Aena a prévu 2,7 millions de mètres carrés de surface de construction et a calculé un investissement conjoint de 3 000 millions d’euros. La partie logistique a couvert la moitié (1,49 million de mètres carrés), dans la zone A2, dans le couloir Henares, à côté du centre de fret aérien, avec un investissement estimé à 1 096 millions d’euros.

À El Prat, le projet couvre 328 hectares avec une superficie constructible de 1,84 million de mètres carrés, dont 850 000 mètres carrés devaient être utilisés pour les secteurs de la logistique, du fret et du commerce électronique.

En clé logistique
Le projet, qui devrait se dérouler sur une période de 20 ans, comprend dans le domaine de la logistique et du transport le développement d’un hub de fret et de commerce électronique à Barcelone-El Prat, avec des installations optimisées pour gérer les processus de manière automatisée. En outre, il envisage également la conception flexible d’un parc logistique pour établir différents modèles de distribution, tels que des méga-centres de traitement électronique et de cross-docking, en tenant compte de la dimension environnementale.

 

Source, photo et suite Brainsre.news

Newsletter

52 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter