( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Aide à la location pour le covid-19 en Espagne : délais, montant et modalités de sollicitation

 -  -  57849


Les aides au paiement du loyer de la résidence principale font partie des mesures d’urgence incluses par le Gouvernement dans le décret-loi royal approuvé le 31 mars. (idealista/news)

Ce décret comprend également la prolongation des baux, le moratoire ou la réduction des loyers et l’arrêt des expulsions en raison de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus.

En plus de cela, l’exécutif a annoncé le lancement d’une ligne d’aides d’un maximum de 900 euros par mois pendant six mois et de 100 % des revenus, si cette limite n’est pas dépassée, et de 200 euros supplémentaires pour les fournitures de base, la communauté et l’entretien. Les subventions peuvent être demandées jusqu’au 30 septembre et prévoient l’utilisation de l’argent pour payer le loyer ou le prêt qui a été contracté pour payer le loyer du logement habituel (les fameux micro-crédits ICO). Elles doivent être demandées au bureau d’accueil et, bien que le locataire doive le demander, le montant va directement sur le compte du propriétaire en un seul versement. Pour pouvoir bénéficier de cette aide, le locataire doit avoir été touché par la crise du coronavirus et doit remplir une série de conditions.

Pour contribuer à leur financement, le Gouvernement a créé un fonds extraordinaire de 100 millions d’euros et l’a réparti entre les différents territoires, à l’exclusion de la Navarre et du Pays basque. Cependant, de nombreuses régions ont décidé d’augmenter le budget afin d’atteindre un plus grand nombre de bénéficiaires et ont mis en place des conditions qui ne suivent pas toujours le modèle des règlements centraux. Par exemple, certains ont fixé un plafond de 500 euros par mois, tandis que d’autres ont limité la durée du mandat à quatre mois.

Mais, à ce stade de la crise du coronavirus, toutes les régions autonomes n’ont pas annoncé la date pour commencer à faire les demandes, comme l’Andalousie et les Baléares, et certaines ont même dû suspendre temporairement le processus en raison de l’avalanche de demandes. C’est le cas en Catalogne et aux îles Canaries. En outre, les régions autonomes elles-mêmes excluent la possibilité de recevoir des aides avant le mois de juillet. Cette série de problèmes s’ajoute au retard pris par l’État dans le transfert des fonds, ce qui a été l’une des principales raisons pour lesquelles les régions autonomes ont dû retarder leur mise en œuvre.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

57 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter