( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Begoña Villacís : « Madrid se réouvre à l’immobilier »

 -  -  48411


L’adjointe au maire de Madrid, Begoña Villacís, assiste au Mipim, l’événement immobilier le plus important d’Europe, pour attirer les capitaux dans la ville.

09/09/21

Une déclaration d’intention. C’est ainsi que Begoña Villacís, adjointe au maire de la mairie de Madrid, définit le retour, après 9 ans d’absence, de la capitale espagnole au Mipim, l’événement immobilier par excellence en Europe.

« Le retour de Madrid au Mipim est une déclaration d’intention. Cela a à voir avec le fait que nous venons de réouvrir Madrid, qui était cloîtrée, égocentrique, voire bloquée depuis un certain temps », explique Begoña Villacís dans une interview exclusive avec Brainsre.news.

Dans une édition spéciale du Mipim 2021, en raison de la pandémie de Covid, Madrid a mis en scène à Cannes son engagement dans le secteur immobilier, disposant à nouveau d’un stand d’exposant ainsi que du discours d’ouverture le jour de la clôture du salon. « Madrid a actuellement de nombreuses opportunités et je pense qu’il est temps pour elle de faire ses débuts et de se présenter pour ce qu’elle est et tout ce qu’elle offre aux investisseurs internationaux. Pour ce faire, nous allons jouer un rôle actif en étant les premières publicités à Madrid », assure le vice-maire.

Pourquoi investir à Madrid

Accompagné du conseiller en urbanisme, Mariano Fuentes, l’adjoint au maire répertorie sur Brainsre.news les avantages pour les investisseurs immobiliers d’investir à Madrid.

« Lorsque nous expliquons à quel point il est attrayant d’investir à Madrid, l’une des revendications que nous utilisons est la sécurité juridique, des impôts bas et que nous ne sommes pas un gouvernement interventionniste : nous sommes un gouvernement libéral. Et, en appliquant le libéralisme, nous avons obtenu quelques succès, comme la démonstration que la politique de blocus urbain qui a été suivie dans le mandat précédent a réussi à augmenter les prix de location de 34% et les prix de vente de 42-43% et nous, avec notre politique de déblocage , nous avons réussi à les baisser : le prix de location baisse déjà de 7% avec notre politique de déblocage », souligne Villacís.

« NOUS OFFRONS À L’INVESTISSEUR LA SÉCURITÉ JURIDIQUE, LA BAISSE D’IMPÔTS ET LE NON-INTERVENTIONNISME »

«Mais, au-delà de montrer que les politiques libérales fonctionnent et que nous avons réussi à dégonfler le prix de la location et à le rendre un peu plus abordable, nous allons y parvenir encore plus avec des projets comme les Développements Sud-Est car, au final, ce que nous n’envisageons pas. En tant qu’Administration, c’est nous qui construisons tous les logements abordables, mais nous faisons confiance et n’avons aucune allergie à l’investisseur privé et nous les utilisons pour le faire », ajoute-t-il.

« L’une des choses que nous réalisons est que les gens conçoivent Madrid comme une ville-État du point de vue immobilier, car nous faisons des choses qui n’avaient pas été faites jusqu’à présent en Espagne. Non seulement la sécurité juridique, mais aussi le renouvellement de la réglementation urbaine, des aspects qui intéressent tous les investisseurs et qui ont été le fer de lance pour ouvrir les yeux et voir qu’à Madrid les choses se font différemment et que la mairie est un agent facilitateur pour générer projets », précise la conseillère à l’Urbanisme.

Nouveaux développements

Parmi ces opportunités d’investissement, le gouvernement de Madrid a apporté au Mipim les grands développements urbains qui viennent d’obtenir le feu vert : Madrid Nuevo Norte (ancienne opération Chamartín) et également les développements du Sud-Est, qui englobent les zones de Los Cerros, Los Ahijones , Valdecarros, Los Berrocales et El Cañaveral.

« Nous voulons que Madrid soit reconnue pour ce qu’elle est, qu’elle acquière une présence et une notoriété internationales et, surtout, qu’elle propose tous les projets urbains dont nous disposons, comme Madrid Nuevo Norte, qui sera l’un des plus importants. qui se produira en Europe dans les années à venir. Aussi le projet de forêt métropolitaine, qui explique beaucoup de choses sur la façon dont Madrid veut se développer, c’est-à-dire qu’elle veut se développer mais de manière durable, et Desarrollos del Sureste, qui est probablement la plus grande bourse de logements sociaux qui va être générés dans toute l’Europe », souligne Begoña Villacís.

« LA FORÊT MÉTROPOLITAINE EXPLIQUE COMMENT MADRID VEUT CROÎTRE ET EST D’UNE FAÇON DURABLE »

Par ailleurs, l’Exécutif a présenté une offre importante de terrains publics. « Nous apportons des projets d’avenir, à moyen et long terme, comme les Aménagements Sud-Est et Madrid Nuevo Norte, mais aussi avec une offre de foncier public industriel, tertiaire et résidentiel. Nous apportons 850 000 m2 constructibles dans lesquels nous offrons au Mipim la possibilité, soit en droits de surface, soit en cession, à l’investisseur étranger d’entrer à Madrid et de créer des emplois dans la ville », souligne Fuentes.

Régénération du « centre-ville »

Si le déblocage de grandes parcelles de terrain, où créer des logements abordables et protégés, est l’une des opportunités résidentielles, la Mairie de Madrid n’oublie pas non plus les opportunités de régénération urbaine.

«Nous allons lancer une stratégie territoriale d’activité économique dans la ville de Madrid que nous avons déjà achevée où nous travaillons non seulement à l’avenir comme Madrid Nuevo Norte, mais aussi dans la revitalisation et la génération de capacité d’investissement du centre-ville que nous avons. aujourd’hui dans la ville de Madrid comme Azca ou Julián Camarillo. Aussi des zones industrielles qui constituent l’épine dorsale de la ville de Madrid qui, du point de vue logistique, sont super importantes “, avance le conseiller pour l’Urbanisme.

“Cela signifie que nous ne parlons pas seulement d’investissements futurs, mais que l’opportunité de venir à Madrid existe déjà, car il existe déjà des bureaux et des centres d’affaires de premier ordre tout à fait adéquats du point de vue de l’efficacité et de la durabilité”, ajoute-t-il.

Lors de sa présentation, Villacís a également confirmé qu’il travaillait à l’incorporation de nouveaux modèles immobiliers tels que le coliving et le cohousing dans les règlements municipaux, en fixant une période d’un an à deux pour en faire une réalité. “Ça va être dur mais nous voulons que ce soit fait.”

Synergies avec d’autres villes

Présenter Madrid aux investisseurs n’a pas été la seule tâche du maire adjoint et du conseiller à l’urbanisme, Mariano Fuentes, qu’ils ont accompli ces jours-ci. Des dizaines de rencontres ont également eu lieu avec des représentants d’autres grandes capitales européennes.

“Nous avons été avec des représentants de la ville de Berlin, Gênes, Stockholm… et ils nous demandent des informations sur la façon dont nous faisons les choses à Madrid”, explique Fuentes. “Rechercher également des synergies avec d’autres villes car nous avons des problèmes communs”, ajoute le maire adjoint.

Source : Brainsre.news

Newsletter

48 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter