( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Blackstone refuse de retirer 50% de la dette à Sergio Ramos et annule son accord avec Kronos

 -  -  37551


Le fonds américain qui possède la dette du joueur de football dans son entreprise immobilière, “Los Berrocales”, n’a pas accepté l’accord proposé par Kronos. (EjePrime)

Blackstone annule l’accord entre Kronos et Sergio Ramos. L’annulation de la moitié de la dette impayée du joueur de football était une condition pour conclure l’accord de vente avec Kronos Homes.

Desarrollos Inmobiliarios Los Berrocales, la société de Ramos, son père et Eroski, avaient acheté des milliers de m² dans la zone sud de Madrid il y a plus de dix ans. A l’époque, le promoteur avait investi 6,5 millions d’euros et avait demandé un prêt de 30 millions d’euros à Banco Pastor pour dynamiser l’opération, selon El Confidencial.

Cette dette est passée de main en main, au fur et à mesure que Banco Popular a acheté Banco Pastor et, à son tour, a été rachetée par Banco Santander. Par la suite, l’entité dirigée par Ana Botín a vendu une grande partie de ses créances douteuses, réunies dans le portefeuille de Quasar Investment, à Blackstone pour 8,3 milliards d’euros.

Le promoteur a alors investi 6,5 millions d’euros et a demandé un prêt de 30 millions pour relancer l’opération.

Le footballeur n’a pas été en mesure de payer le premier remboursement du prêt, évalué à 12 millions d’euros, et les créanciers ont exigé l’exécution des garanties, bien que l’accord avec Kronos et une manœuvre juridique aient réussi à retarder l’embargo.

Pour l’instant, Blackstone gère le passif jusqu’à ce qu’un acheteur potentiel soit trouvé et cela sans demande de rabais de 50%. Si l’accord avait été conclu, le footballeur aurait pu récupérer son investissement, puisque il été prévu qu’il conserve plus de 46.000 mètres carrés.

Source et suite: EjePrime

Newsletter

37 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter