( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Castilla-La Mancha devient une région “Business-friendly”

 -  -  58339


Castilla-La Mancha est l’une des régions les plus dynamiques d’Espagne et les investissements internationaux ne cessent d’augmenter.

Elle accueillera, d’ailleurs, le groupe français PUY du FOU qui y investit 240 millions d’euros avec une création de plus de 2000 emplois. La conseillère aux affaires économiques de la région, Patricia Franco aime à parler d’une région “Business-friendly”. Rencontre.

Comment a évolué la région de Castilla-La Mancha depuis que vous avez pris les reines du Conseil économique en 2015 ?

Quand nous sommes arrivés en 2015 au Conseil économique de Castilla-La Mancha, la région n’avait pratiquement pas d’agenda économique en matière de captation d’investissements. Nous avons, donc, établit un agenda pour attirer les investissements étrangers grâce à l’Institut de Promotion Extérieure de Castilla-La Mancha. En effet, la situation géographique et stratégique de Castilla-La Mancha, ainsi que sa capacité à accueillir des investissements font d’elle une région très attractive. Nous nous sommes efforcés de prouver que Castilla-La Mancha est un endroit idéal pour investir notamment par les lignes aériennes que nous possédons avec l’aéroport de Madrid, celui de Albacete et le futur projet de Ciudad Real. De plus, nous avons 26.000 km2  à portée de main des potentiels investisseurs.

Nous avons travaillé sur deux points importants. Notre leitmotiv a été, d’une part, d’attirer des investisseurs dans la région et d’autre part, d’offrir des opportunités et notre soutien aux entreprises déjà implantées à Castilla-La Mancha.

Quels sont les principaux atouts de votre région ?

D’abord, depuis le début de la législature, Castilla-La Mancha est la seule région autonome qui a un indice de confiance des entreprises élevé à 11 points supérieurs à la moyenne nationale. Il n’y a pas d’autres régions autonomes en Espagne qui a un indice de confiance des entreprises aussi élevé. Nous avons offert des aides dans plusieurs domaines aux entreprises qui souhaitaient s’implanter: la proximité, la sécurité et la rapidité avec laquelle les entreprises peuvent réaliser leurs investissements à Castilla-La Mancha. Nous sommes un Gouvernement stable et fiable et nous nous engageons à soutenir tous les projets d’investissements dans notre région.
Nous avons mis en place des mesures pour favoriser la formation et le recrutement du personnel. Par exemple, nous nous investissons dans des projets comme celui du Puy du Fou avec lequel nous collaborons dans la formation des employés.
Egalement, nous soutenons les entreprises dans le recrutement du personnel. Par exemple, nous offrons des aides destinées au recrutement des jeunes.
De même, s’est mis en place le Plan de Retorno de Talento  pour les personnes qui ont été contraintes de partir de la région faute d’opportunités d’embauches.

Enfin, le Plan Adelante est la stratégie de renforcement du secteur entrepreneurial de Castilla-La Mancha. La région peut compter sur l’Institut Financier qui nous permet d’obtenir des prêts participatifs et des garanties.

Pouvez-vous nous parler de l’aéroport de Ciudad Real ?

L’aéroport de Ciudad Real rassemblera des activités industrielles. C’est un atout considérable car ce projet permettra dans le futur de posséder un activité intermodale claire très importante pour maintenir les flux et les mouvements marchands, mais aussi, car cela permettra de développer des projets d’investissements comme celui récent de Sky Dweller (projet américain de fabrication d’aéronefs). C’est un projet qui est très avancé sur le plan technologique et qui pourrait bien devenir un véritable Hub Aéronautique.

Le Puy du Fou a choisi votre région pour s’implanter en Espagne, comment évolue le projet ?

Le projet est entrain de se mettre en place afin d’ouvrir le 30 août prochain avec le premier spectacle nocturne. A partir de là, différentes phases de développement commenceront à se mettre en place.

L’entreprise qui avait pour projet de s’implanter à l’étranger avait plusieurs options: l’Italie, l’Autriche et l’Espagne. Nous nous sommes mis à travailler pour que le projet s’implante ici à Tolède. La ville de Tolède, est une grande source de richesse à l’échelle nationale et européenne. Quand les investisseurs ont visité Tolède et ont su que trois millions de touristes visitaient la ville à l’année, ils ont tout de suite compris la valeur ajoutée de cette dernière. Il faut souligner que la ville possède l’espace et les infrastructures nécessaires pour implanter un parc thématique historique et qu’elle est bien connectée à la ville de Madrid grâce au Train à Grande Vitesse. Tout cela va permettre d’augmenter considérablement le nombre de visiteurs.

Combien d’emplois vont être créés grâce à ce projet ?

Cette donnée n’est toujours pas fixée mais on devrait approcher les 2000, 3000 emplois créés. Nous avons déjá procédé à une première sélection. Nous avons reçu plus de 1200 CV parmi lesquels nous avons recruté des personnes pour les emplois techniques tels que les acrobates, gymnastes. Ils vont suivre une formation en français grâce au soutien du Gouvernement régional pour ensuite terminer leur apprentissage au sein du parc français. Au total, nous avons sélectionnés 27 personnes destinés à suivre la procédure de formation que nous mettons en place.

Quels sont les autres projets en discussion dans la région ?

Depuis que nous sommes arrivés au Gouvernement, il y a 43 projets en implantation dans la région tels que Le Puy du Fou mais aussi le projet finlandais Nokian Tyres de création d’un centre d’investigation pour une entreprise spécialisée dans la fabrication de pneus qui souhaite développer une piste d’été.

Parmi les projets, nous avons également, celui industriel, de l’entreprise nord-américaine Ball qui était situé à Madrid et qui se trouve maintenant à Guadalajara. L’entreprise emploie 300 personnes pour la production de boissons. On compte également, des projets logistiques comme celui de Luis Simoes dans lequel 900 personnes travailleront au mois d’avril prochain.

Nous sommes bien placés dans les projets aéronautiques comme le montre celui de l’aéroport de Ciudad Real, mais aussi, naturellement, grâce à la présence d’entreprises aéronautiques internationales localisées ici à Castilla-La Mancha. De même, nous sommes impliqués dans la protection de l’environnement et les énergies renouvelables. Castilla-La Mancha est classée première en terme d’installations photovoltaïque, elle est la seconde région la plus engagée dans l’énergie énolique et la troisième dans le solaire thermique.

Que souhaitez-vous dire aux potentiels futurs investisseurs ?

J’aimerais que les investisseurs qui souhaitent investir dans le sud de l’Europe pensent à l’Espagne et surtout à Castilla-La Mancha.
L’Espagne est un pays stratégique grâce à sa position géographique car elle est la porte d’entrée de l’Afrique et a une très bonne connexion avec l’Amérique Latine de part la culture et l’histoire qui nous unissent. Entrer en Espagne en tant qu’investisseur ouvre la porte à deux continents: l’Afrique, d’une part, et l’Amérique, de l’autre. La stabilité et la sécurité que nous essayons d’établir, additionnées aux aides que nous proposons aux investisseurs, fait de Castilla-La Mancha l’endroit rêvé pour investir.

Par Philippe Chevassus.

Newsletter

58 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter