( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Changements dans le certificat numérique COVID-19 de l’UE pour les nouvelles vagues

 -  -  301382


Les autorités de l’Union européenne prévoient d’établir que les certificats numériques COVID-19 de l’UE (CCD) ne sont valables que pour une période de 12 mois après la dernière dose de vaccin reçue, en même temps qu’elles travaillent sur une recommandation. ou un acte délégué pour étendre l’utilisation de ce document aux déplacements dans l’Union européenne. Cette proposition serait présentée au Conseil européen ce vendredi. (Hosteltur)

18/11/21

Cela a été publié par le portail SchengenVisaInformation, citant Euractiv.com qui attribue les informations à des sources du bloc européen. Les informations indiquent que les voyageurs entièrement vaccinés devront prendre une dose de rappel 12 mois après avoir reçu la deuxième dose du vaccin COVID-19 ou la dose unique si le flacon est une dose unique. Ceux qui ne reçoivent pas le rappel devront passer un test COVID afin de voyager avec le certificat.

Selon la source, la plupart des États membres de l’UE ont approuvé la proposition, “mais ils ne veulent pas faire trop de bruit à ce sujet” en raison du taux élevé de citoyens non vaccinés.

En Bulgarie, par exemple, seulement 23,7% de la population a été vaccinée, bien que le pays ait commencé à proposer la troisième dose, selon SchengenVisaInfo.com. D’autres pays avec des taux de vaccination plus élevés ont également offert la troisième dose à certains groupes de population. En Norvège, 78,6 % de la population est entièrement immunisée et offre le rappel aux personnes de plus de 65 ans et l’année prochaine, il le fera à tous les citoyens âgés de 18 à 64 ans, lorsqu’ils auront passé au moins six mois depuis ils ont reçu leur deuxième dose de vaccin.

En Allemagne, il a été convenu d’étendre la dose de rappel à l’ensemble de la population et également six mois après la dernière dose.

La France, en revanche, a rendu obligatoire pour les personnes de 65 ans ou plus de recevoir la troisième dose afin d’utiliser le certificat COVID-19, un document dont elles ont besoin pour avoir accès aux bars, restaurants, centres commerciaux et hôpitaux. , entre autres espaces. Le pays a officiellement prolongé l’utilisation du certificat jusqu’à la mi-2022.

La Commission étudie l’initiative à un moment où l’Union européenne est à nouveau l’épicentre de la dernière vague d’infections, avec 52.826 nouveaux cas de COVID-19 enregistrés en Allemagne au cours des seules dernières 24 heures, 24.241 cas en Pologne ou 20.252 cas. aux Pays-Bas, pour citer les États avec les foyers les plus forts.

La situation épidémiologique à risque a conduit plusieurs gouvernements de la région à rétablir certaines des restrictions qu’ils avaient déjà levées et à rendre obligatoire l’utilisation du certificat pour se déplacer et pénétrer dans certains espaces intérieurs.
L’Autriche a imposé un blocus total aux non vaccinés qui, ayant été interdits de fréquenter les restaurants, les coiffeurs et les cinémas, sont désormais confinés chez eux jusqu’à ce que le gouvernement prenne une autre décision.

Le certificat numérique COVID-19 de l’UE est entré en vigueur le 1er juillet 2021 et devrait durer jusqu’au 31 juin 2022. Tous les pays de l’UE et de l’espace Schengen délivrent et acceptent actuellement le certificat, ainsi que les pays européens et les pays tiers, dont l’Albanie, Andorre, Arménie, Îles Féroé, Géorgie, Israël, Moldavie, Monaco, Maroc, Nouvelle-Zélande, Macédoine du Nord, Panama, Saint-Marin, Serbie, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni et Vatican.

Source : Hosteltur 

 

Newsletter

30 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter