( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Comment les fermetures des commerces dues au coronavirus affectent les locations

 -  -  67576


Le gouvernement a été contraint de fermer la plupart des locaux commerciaux en Espagne pendant au moins 15 jours, comme le prévoit le décret royal 463/2020, en raison de la crise COVID-19, également connue sous le nom de coronavirus. (idealista/news)

Cette fermeture impliquera pour de nombreuses entreprises de devoir assumer les frais de personnel ou le paiement du loyer mensuel, ce qui, si cela se produit, aura un impact non seulement pour le locataire, mais aussi pour le propriétaire qui dispose de ces loyers pour vivre.

Pour l’instant, la fermeture des locaux est de 15 jours, mais elle sera probablement prolongée dans le temps, une mesure qui peut mettre de nombreuses entreprises au pied du mur et les obliger finalement à fermer. “Face à une telle situation, il appartient à l’administration d’éviter que nombre de ces entreprises ne soient contraintes de fermer définitivement. Il serait insensé que la solution au problème incombe aux propriétaires des locaux, car dans de nombreux cas, ils ont besoin de ces revenus locatifs pour survivre”, déclare Salvador Salcedo, associé du cabinet d’avocats Ático Jurídico.

L’expert assure que les mesures prises par le gouvernement risquent d’être tardives ou insuffisantes, obligeant le locataire et le propriétaire à régler le problème. “Depuis quelques semaines maintenant, certains commerçants chinois ont décidé d’avancer volontairement la fermeture de leur entreprise et ont commencé à demander aux propriétaires des locaux qu’ils occupent un moratoire sur le paiement des loyers”, explique M. Salcedo.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

67 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter