( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Corpfin annonce la sortie du centre commercial de l’Édifice España

 -  -  51373


Le gérant d’Inbest Prime, propriétaire du bâtiment España, négocie avec quatre candidats pour obtenir la pleine occupation du complexe commercial qui ouvrira en 2022. (Brainsre.news)

23/11/21

L’Edificio España, situé sur la toute nouvelle Plaza de España, se prépare à l’une des plus grandes propositions commerciales de la zone de la Gran Via madrilène de ces dernières années. “La date d’ouverture est la prochaine Semaine Sainte”, confirme Javier Basagoiti, associé président de Corpfin Capital Real Estate, dans une interview exclusive à Brainsre.news.

Cette ouverture tant attendue interviendra 4 ans après qu’un des Inbest Socimis, dirigé par la société de gestion Corpfin Capital, ait racheté la partie commerciale de l’actif à RIU.

« Notre pari était d’ouvrir le bâtiment et les opérateurs une fois les travaux de la Plaza de España terminés. Les travaux ont pris un peu de retard. Les plans ont été réalisés ; le maire a inauguré la Plaza de España hier, le 22 novembre ; et allume l’éclairage de Madrid le 26 à partir de là. Cela montre l’engagement du conseil municipal envers la Plaza de España, avec un investissement de plus de 60 millions d’euros et nous l’avons soutenu avec un accord privé, dont nous avons fait une partie des travaux et impliquant nos super opérateurs », explique Basagoiti.

A l’heure actuelle, deux locataires du groupe Inditex ont été confirmés. Zara ouvrira son plus grand magasin en Europe, avec 8 400 mètres carrés ; avec bureaux, service client et entrepôt. De plus, Stradivarius disposera de 1 200 m2. A eux tous, ils occupent 60%. L’espace restant, environ 5 000 m2, n’a pas d’opérateur assigné. « Sûrement, c’est une marque de textile ou de restauration. Nous avons 4 candidats, ça peut être un ou deux », avoue l’associé de Corpfin.

edificio espana Inbest SOCIMIInditex

Inbest Prime II Inmuebles Socimi est la société propriétaire de l’actif Plaza España. Le 31 décembre 2019, elle a signé l’acquisition de l’actif pour 160 millions d’euros, en versant 40 millions d’avance. Le financement obtenu pour l’achat de l’actif a un différé d’amortissement de 2 ans, à compter de janvier 2020. Cette société a perdu, en 2020, 9,86 millions et a 130,4 millions de passifs, en grande majorité non courants, selon qu’ils figurent dans les comptes. soumis au registre.

Par ailleurs, les véhicules immobiliers de Corpfin disposent d’actifs commerciaux comme Princesa 41, également à Madrid ; Colon 1 et 7, à Valence ; et Gran Vía 20, à Bilbao.

Corpfin s’associe à ses locataires

Pendant la pandémie, le gestionnaire a conclu des ententes avec ses locataires. Javier Basagoiti explique : « Ce qui n’a pas de sens, c’est que, dans des contrats signés depuis 20 ans avec des locataires stables, une crise sanitaire et économique se charge d’un contrat. Avec la bonne volonté du locataire et de nous en tant que propriétaires, nous sommes parvenus à des accords avec tout le monde et il n’y en a eu qu’un qui a dû quitter la location”. Actuellement, ces bonus ont disparu car leurs ventes ont augmenté au-dessus de celles de 2019.

image 8

Tous les locaux de Socimis sont loués à l’exception de deux : un sur la Calle Arenal, qui était une ancienne boutique de souvenirs ; et un autre à Goya, qui attend un plan spécial pour changer la capacité. « C’est l’avantage d’avoir la rue haute, qui est très demandée; il n’en va pas de même avec les autres axes commerciaux ou secondaires », conclut le partenaire fondateur de Corpfin.

L’année 2021, ils espèrent clôturer comme prévu et ils mettent tous leurs espoirs dans l’année 2022 : « Notre activité est de mettre la Plaza de España sur le marché, ce qui est notre plus grand atout. Ce sera la cerise sur le gâteau. Dans notre marché, nous sommes calmes, nous nous portons bien et vous verrez plus de rotation des grandes ouvertures de magasins. C’est ce sur quoi nous travaillons avec nos futurs locataires, il y aura plus de chiffre d’affaires en 2022″.

Concernant les acquisitions futures, Javier Basagoiti commente : « Chez Hight Street, nous voyons des opportunités d’acheter mais pas à rabais. Nous ne trouvons pas de bonnes affaires parce qu’il y a de la liquidité sur le marché, mais il y a des actifs qui ne seraient pas mis en vente mais en raison de certaines circonstances, le propriétaire doit les vendre, mais il le fait à son prix. Nous avons plusieurs actifs dans le pipeline sur lesquels nous travaillons pour les acheter”.

Source : Gabriel Santamarina, Brainsre.news

 

Newsletter

51 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter