( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Deux nouvelles tours résidentielles pour le projet Skyline à Madrid

 -  -  1031483


Le projet Stoneweg Skyline – situé au Paseo de la Dirección, 246 (Madrid) – destiné à inclure une zone à usage tertiaire pour construire des bureaux (comme annoncé par le promoteur lui-même dans sa présentation), mais certains problèmes pour changer l’utilisation du terrain pourraient modifier les plans. Ces obstacles ont fait que la possibilité d’ériger deux autres tours résidentielles sur un terrain de 40 000 m2 destiné à des logements protégés a commencé à être étudiée, selon ce que Idealista News a appris.

En décembre 2018, Idealista / news a anticipé en exclusivité l’achat record d’un terrain résidentiel situé à Tetuán pour 130 millions d’euros. Une transaction réalisée par le fonds hispano-suisse Stoneweg qui annonçait un projet de deux tours résidentielles de 600 logements et un autre terrain qui aurait deux tours à usage tertiaire, destiné aux bureaux, mais qui n’avait toujours pas d’opérateur.

En réalité, les deux parcelles, de plus de 20000 m2, appartenaient chacune à ACS, qui à son tour négociait avec AXA ​​pour la construction de deux tours de bureaux, comme l’a annoncé El Confidencial, bien que des sources proches de la négociation disent à idealista / nouvelles qu’il n’y a pas d’acte public de vente. Dans cet accord, Stoneweg aurait le rôle de promoteur, car il est aussi le plus intéressé par ce projet tertiaire à venir. Après deux ans de négociations et avec des changements de conseillers politiques entre les deux, les plans de cette surface auraient pu changer. De son côté, AXA a également refusé de commenter.

Compte tenu des problèmes qui se sont posés, la possibilité de construire deux autres tours résidentielles de deux étages (10 000 m2) pour des bureaux a été retenue, ce que permet l’urbanisme actuel. D’autres sources du marché indiquent que les négociations se poursuivent avec la mairie de Madrid pour changer l’utilisation du terrain et qu’aucune décision ne sera prise avant l’année prochaine.

Stoneweg, principalement touché par cette situation, a préféré ne faire aucun commentaire, même s’il ne nie pas la nouvelle. Il faut rappeler à ce stade qu’en une année aussi compliquée que 2020, Stoneweg a franchi deux étapes majeures: l’ouverture de son showroom situé sur le Paseo de la Castellana et une vente record dans son projet Skyline.

En ce sens, la plateforme immobilière suisse et CBRE – marketer – ont réussi à négocier en juillet de cette année l’un de ses cinq penthouses – seuls trois sont disponibles – pour environ 1,2 million d’euros, comme le rapportent des sources proches de l’opération à idealista / news.

En octobre 2019, l’entreprise a franchi la barre du million d’euros en négociant pour un peu plus que ce montant l’un des cinq penthouses du gratte-ciel de 24 étages (sans compter la piscine située à 25) qu’elle construit dans le quartier de Tetuán , tel que rapporté par Expansión. Mais en pleine pandémie, la plateforme dirigée en Espagne par Joaquín Castellví a une nouvelle fois battu son propre record en concluant la vente d’un autre penthouse pour 1,2 million d’euros dans un marché résidentiel qui analyse toujours les conséquences de la pandémie de coronavirus.

Le penthouse est situé au 24ème étage de la tour vendue par CBRE et a une superficie construite d’environ 124 m2. L’appartement dispose également d’une terrasse de 26 m2, deux chambres, orientation Est, garage et débarras. Le prix du m2 est légèrement supérieur aux 5 500 euros enregistrés lors de l’opération en octobre dernier et est bien supérieur au prix moyen du m2 dans le quartier – un peu plus de 3 400 euros, selon Tinsa-.

Stoneweg s’est positionné l’année dernière comme l’un des principaux promoteurs résidentiels en Espagne, en particulier dans le segment des logements de luxe. Dirigé par deux Espagnols, Jaume Sabater et Joaquín Castellví, au début, le portefeuille d’investissement de Stoneweg a été généré par l’achat de biens immobiliers auprès de banques, de la société d’actifs de Bank Restructuring (Sareb) et de propriétaires privés.

Source Idealista News

Newsletter

103 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter