( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

“En 2012, environ 500 entreprises espagnoles étaient implantées en France”

 -  -  3404


 

Le Cabinet Miguérès Moulin est un Cabinet d’Affaires parisien, à forte notoriété, actif tant auprès des entreprises françaises qu’étrangères. Il regroupe une vingtaine d’avocats à Paris, tous multilingues, actifs dans tous les domaines du Droit des Affaires, tant en matière de conseil que de contentieux. Il s’agit du Cabinet “Boutique” par excellence, dont les clients sont des dirigeants d’entreprises désireux d’entretenir une relation étroite et efficace avec leur avocat, dont ils recherchent également la vision « business ». Rencontre. Dans quel secteur intervenez-vous principalement ? Nous intervenons dans le domaine du Droit des Affaires en général, avec des équipes dédiées principalement aux acquisitions et cessions d’entreprises, au Droit du Travail, à la fiscalité, à la propriété intellectuelle et industrielle, ainsi qu’aux contrats. Par ailleurs, le Cabinet dispose également d’équipes exclusivement dédiés au contentieux commercial et social, et aux conflits entre associés. Pour le reste, notre notoriété à l’étranger, notre participation à un réseau international regroupant 50 Cabinets dans le monde (Alliance of Business Lawyers) et le déplacement régulier des avocats du Cabinet dans de nombreux pays étrangers, nous conduisent à intervenir dans de nombreuses transactions transfrontières ou encore des opérations sensibles comme certains transferts récents de joueurs de football en France, voire des restructurations d’entreprises multinationales. Quel est votre client espagnol type ? Notre client historique espagnol est un groupe industriel de Saragosse. Nous avons débuté avec lui il y a presque 20 ans maintenant. Nous avons appris que les espagnols étaient des personnes conservatrices dans leur approche des risques et que les investissements hors du pays étaient un sujet sensible. Notre approche a été le plus souvent fondée sur la communication et l’entière loyauté à des dirigeants qui ont besoin d’intégrer tant les concepts que les détails. Il existe aujourd’hui un nombre incroyable de très bons dirigeants espagnols, parfaitement polyglottes, dont l’entreprise est une responsabilité un peu partout dans le monde. Même si la crise a stoppé net la croissance, les entreprises espagnoles n’ont jamais cessé de s’internationaliser. Cela nous rappelle la situation des entreprises françaises, en pleine crise, au début des années 1990, obligées de sortir du bois et de se lancer dans l’acquisition de groupes étrangers. La croissance externe, la vraie. Notez-vous un fort accroissement du nombre d’entreprises espagnoles s’implantant en France ? Que demandent-t-elles ? Dans ce contexte, le nombre d’entreprises espagnoles qui s’implantent en France, ne serait-ce qu’en raison de la proximité géographique, constitue depuis longtemps un marché privilégié en augmentation constante. En 2012, environ 500 entreprises espagnoles étaient implantées en France et l’Espagne est le 7e investisseur étranger en France. La France est, quant à elle, le 4e investisseur en Espagne. Les entreprises espagnoles sont particulièrement sensibles à la complexité du Droit du Travail et Syndical en France, aux aspects juridique relatifs aux activités de retail (baux commerciaux notamment) et de la distribution. Pour le reste, elles ont les mêmes préoccupations que n’importe quelle entreprise française. Vous travaillez aussi avec le Mexique, sur quel genre de dossier ?  L’histoire de notre Cabinet avec le Mexique remonte aux années 2000, lors de la privatisation de certains secteurs de l’économie (l’énergie notamment). Nous sommes restés implantés à Mexico jusqu’en 2007. Nous sommes aujourd’hui les conseils de certaines sociétés françaises actives dans le domaine du luxe, des produits manufacturés, de la restauration et du spectacle. Nous entretenons également des relations privilégiées avec les autorités publiques mexicaines, tant en France qu’au Mexique. Nous conseillons par ailleurs certains dirigeants d’entreprises mexicaines désireuses de profiter de la baisse des prix de l’immobilier en France, des taux d’intérêts peu élevés et des opportunités importantes qui résultent de la crise. Cette expérience a permis à notre Cabinet de faire partie des acteurs majeurs au sein des relations économiques franco-mexicaines. Enfin, le Mexique vient de lancer un programme extrêmement ambitieux d’ouverture du pays aux investissements étrangers et les entreprises espagnoles ont une vraie carte à jouer en profitant du traité de libre-échange entre l’Union Européenne et le Mexique, ainsi que de leur proximité linguistique. Contact : Migueres Moulin 45, Avenue Montaigne 75008 Paris Tél : 0172002372 Fax : 0172002373 contact@mmlaw.fr

LCE

Newsletter

3 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...