( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

En 2020, l’investissement hôtelier dépassera 2,3 milliards d’euros

 -  -  64668


L’investissement dans le secteur urbain continue de croître au rythme de 40% par an. (Hosteltur)

Les investissements dans les rénovations et les nouveaux hôtels en Espagne clôtureront cette année, avec environ 1.932 millions d’euros, ce qui représente 6% de moins par rapport à 2018, avec un total de 2.052 millions d’euros. Les îles Baléares et Madrid ont représenté 42% de ces investissements, selon Rapport H | REFCON 2019 par Colliers International. Le secteur urbain s’est développé grâce à la présence de marques internationales. En 2020, le montant total pourrait dépasser 2,3 milliards d’euros.

Entre les rénovations et les nouveaux établissements, les îles Baléares ont réalisé des investissements de 403 millions d’euros et à la deuxième place, Madrid avec 382 millions d’euros.

50% de l’investissement (968 M €) concernait la construction neuve: 101 hôtels totalisant 7.051 chambres; l’autre moitié est répartie entre des travaux de rénovation globaux, avec 623 millions d’euros; et des travaux de rénovations partiels de 316 millions d’euros et une action opportune de 25 millions d’euros . Autrement dit, Cela signifie que pour la deuxième année consécutive, des performances ont été enregistrées avec la construction d’environ 46.000 chambres d’hôtel.

Selon le consultant, cette année, 59 hôtels (10.475 chambres) ont fait l’objet d’une rénovation globale. Au sein de l’urbain, les projets les plus pertinents ont été le Riu Plaza d’Espagne, qui est déjà devenu une référence pour le public madrilène, le Nobu Barcelona qui a ouvert ses portes en septembre, ou encore Aloft Gran Vía ou la Pestana de Plaza Mayor à Madrid. Il faut aussi souligner les travaux de rénovations ou/et les nouveaux projets du H10 Atlantic à Tenerife, Curio Higuerón à Fuengirola ou l’Hôtel Bless Ibiza.

Colliers International, note que l’entrée de grandes marques internationales, les nouveaux projets de construction dans les zones non centrales et la conversion des immeubles de bureaux en centre-ville, font que les “hôtels urbains” représentent 44% de l’investissement total. Au cours des trois dernières années, la croissance annuelle moyenne du segment a été de 40%.

“En considérant uniquement les réformes et les nouvelles constructions déjà annoncées, nous avons enregistré un investissement de 5.740 millions d’euros pour les prochaines années, dont 2,3 milliards en 2020”, a conclu Laura Hernando, directrice générale des hôtels de Colliers International.

Source et suite : Hosteltur

Newsletter

64 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter