( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

L’Espagne devant la France au classement Doing Business

 -  -  33519


Le projet Doing Business présente son nouveau classement de 190 économies mondiales. Le mois de mai 2019 a été utilisé comme point de référence pour étudier chacune de ces économies.

C‘est en collectant et en analysant des données quantitatives de ces économies, que Doing Business peut comparer les cadres réglementaires applicables aux PME du monde entier. Un travail d’analyse effectué depuis 2002.

Ce classement est divisé en 10 critères: la création d’entreprises, l’obtention de permis de construire, le raccordement à l’électricité, le transfert de propriété, l’obtention de prêts, la protection des investisseurs minoritaires, le paiement des taxes et impôts, le commerce transfrontalier, l’exécution des contrats, et le règlement de l’insolvabilité.

Grâce à ces critères, les 190 pays analysés sont classés selon leur facilité de faire des affaires. Un pays classé dans le haut du classement signifie que l’environnement réglementaire permet plus facilement la création et l’opération d’une entreprise nationale.

En tête de ce classement, on retrouve la Nouvelle-Zélande (1er), Singapour (2ème), et Hong-Kong (3ème). Quelques rangs plus loin, l’Espagne (30ème) se classe devant la France (32ème).

La France devant pour la création d’entreprises …

L’Espagne est à la 97ème place des entreprises créées, derrière la France qui est à la 37ème place. Cet indicateur enregistre toutes les procédures, les délais et le coût nécessaires à la création et la gestion d’une petite et moyenne entreprise à responsabilité limitée.

… et pour les permis de construire …

De même l’Espagne est 79ème dans le classement de l’obtention de permis de construire. La France quant à elle est à la 52ème place. Cet indicateur enregistre les procédures, le temps et les coûts nécessaires à la construction d’un entrepôt.Dans ce critère, on compte également l’obtention de licences et permis, la soumission de toutes les notifications requises, les demandes et réception des inspections obligatoires ainsi que l’obtention des raccordements aux services publics.

… mais derrière pour la protection des investisseurs minoritaires.

Autre critère de comparaison important entre les deux pays: la protection des investisseurs minoritaires. Cet indicateur mesure le niveau de protection des investisseurs minoritaires contre les abus de biens sociaux des administrateurs, les droits des actionnaires, les garanties en matière de gouvernance et les exigences en matière de transparence des entreprises réduisant ainsi le risque d’abus. Et sur ce point, l’Espagne (28ème) est devant la France (45ème).

 

Camille Sánchez

 

Newsletter

33 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter