( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Espagne: Le gouvernement impose de nouvelles restrictions à Madrid

 -  -  31556


Toutes les communes de plus de 100 000 habitants qui respectent les trois paramètres fixés par le gouvernement doivent être soumises aux mesures restrictives approuvées hier, au milieu d’une forte opposition politique, par le Conseil interterritorial de la santé.

L‘ordonnance sanitaire qui établit le respect obligatoire de ces restrictions est obligatoire. Il a été publié ce matin à la BOE et est déjà entré en vigueur après avoir été notifié hier soir aux communautés autonomes et aux villes, qui disposeront de 48 heures pour mettre en œuvre les mesures. “L’accord a été approuvé à une large majorité: 13 voix pour, 1 abstention et 5 contre, et constitue donc une décision collégiale du Système national de santé”, a déclaré hier Salvador Illa au milieu d’une tempête politique.

Madrid et d’autres communautés gouvernées par le PP, comme la Galice, avaient voté contre. La BOE recueille aujourd’hui ses positions dissidentes.Les trois paramètres pour appliquer ces mesures sont:

1. Un taux d’incidence de plus de 500 cas pour 100 000 habitants en 14 jours. Or ce critère “ne sera pas applicable si au moins 90% des cas détectés dans la commune correspondent à des foyers inconnus parfaitement identifiés et maîtrisés” et ont été communiqués à la Santé.

2. Un pourcentage de positivité dans les résultats des tests de diagnostic d’infection active réalisés au cours des deux semaines précédentes supérieur à 10%.

3. Que la communauté autonome à laquelle appartient la commune présente une occupation de lits par des patients covid-19 dans des unités de soins intensifs supérieure à 35% de l’allocation habituelle.

Dans un délai maximum de 48 heures, la ville de Madrid et neuf autres communes de cette communauté doivent être soumises à des restrictions à l’entrée et à la sortie des personnes de la zone municipale, avec des limitations à un maximum de six personnes (à l’exception des groupes de cohabitants ou d’activités travail ou institutionnel), fermeture de l’hôtel et des locaux commerciaux à 22h, réduction de capacité en général et fermeture des bars, entre autres mesures.

Il est également indiqué dans le texte qu ‘«une recommandation explicite sera faite pour éviter tout mouvement ou déplacement inutile. »Le décret sanitaire habilite également les autorités régionales à les moduler et à les rendre encore plus restrictives.Madrid, la Galice, la Catalogne, l’Andalousie et Ceuta ont voté contre et Murcie s’est abstenue (la BOE le qualifie de “vote privé”), mais Salvador Illa insiste sur le fait qu’il n’envisage pas le scénario hypothétique selon lequel une communauté n’applique pas les mesures D’accord. Sur la situation à Madrid et la nouvelle polémique politique, le ministre de la Santé a assuré lundi: «Quand vous allez chez le médecin, vous vous attendez à ce qu’il vous dise la vérité.

En tant que ministre de la Santé, nous avons une responsabilité et la situation à Madrid est complexe. Aujourd’hui, il a ajouté 4 810 nouveaux cas, la deuxième augmentation la plus importante de la deuxième vague. Cela représente 43,7% de tous les nouveaux cas dans notre pays.

La situation va s’effondrer mais des semaines difficiles arrivent. L’accord a été accepté hier par la Communauté de Madrid. Personne ne comprend son renversement maintenant, ni les Madrilènes ni les Espagnols. La santé de Madrid est la santé de l’Espagne.

Source la Voz de Galicia

Newsletter

31 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter