( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Et si la colocation boostait votre investissement immobilier ?

 -  -  51703


Augmenter la rentabilité d’un bien immobilier passe parfois par la colocation, une nouvelle tendance en vogue en Espagne aussi bien pour les locataires que pour les propriétaires.

Dans certains cas (surtout dans le centre des grandes villes d’Espagne et d’Europe en général), louer une chambre dans un appartement est une solution au problème des loyers trop élevés : cela est vrai pour un bon nombre de jeunes qui se lancent dans la vie active et pour un propriétaire, cette possibilité a de nombreux avantages, comme celui par exemple de la rentabilité.

C’est ce qui ressort d’une récente étude publiée par Savills Aguirre Newman Consulting à propos des principales villes espagnoles où les prix de l’immobilier ont tendance à augmenter. 

L’étude explique que pour un propriétaire, la rentabilité d’une colocation est nettement plus élevée que louer à une seule personne : la rentabilité d’une colocation peut etre supérieure de 20 à 40%  pour les investisseurs, comparé au marché résidentiel traditionnel.  Le fait de diviser le loyer par plusieurs locataires, limite les risques d’impayés, permet d’augmenter le pourcentage d’occupation et constitue un bon moyen d’optimiser son investissement. 

Dans les centres-villes, la faiblesse du pouvoir d’achat ne permet pas toujours de trouver facilement un seul locataire solvable, capable d’assurer à lui seul le financement du loyer, parfois élevé, qui souvent représente à lui seul 40% de ses dépenses. 

Cette forme de location n’est pas encadrée par la LAU

Mettre un appartement entier en colocation s’avère donc être une option intéressante qui combine rentabilité et simplicité de gestion. En proposant la location par chambre, trouver des occupants et les sélectionner selon ses critères devient plus facile.

Atout supplémentaire, les réglementations concernant le cadre juridique d’un contrat de location par chambre, échappe à la LAU (Ley de Arrendamiento Urbanistico) parfois très contraignante pour les propriétaires, du fait, entre autre, de la nouvelle durée de 5 ans imposée à ces derniers.

Reste à gérer un turnover plus important qu’avec une location traditionnelle et signer plusieurs contrats avec plusieurs locataires différents… qui seront obligés de vivre ensemble… 

 

Laurence Lemoine

www.valencia-expat-services.com

www.Barcelona-expat-services.com

Newsletter

51 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter