( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Everis entre dans le secteur des “ bureaux intelligents ” avec un projet qui fait économiser des millions au siège

 -  -  48430


L’entreprise a lancé la solution technologique Habität à son siège social de Madrid, qui compte 35 000 m2, et a réduit l’occupation des espaces de 20% et la consommation d’énergie de 30%.(Brainsre.news)

Nayara Mateo 27/10/2020

La crise de Covid-19 a été un défi pour toutes les entreprises à bien des égards, mais surtout dans la gestion du travail en face à face dans les bureaux. Le retour à la normale a obligé les entreprises à investir dans la technologie et à organiser leurs employés différemment et avec plus de souplesse.

En ce sens, la multinationale Everis a mis en œuvre le modèle Habität à son siège social à Madrid. C’est une solution technologique qui permet aux entreprises d’optimiser les ressources et les dépenses, en tirant parti du degré d’utilisation des espaces de bureaux.

Pour atteindre ces objectifs, la solution s’appuie sur du matériel et un système de gestion centralisé qui permet une visualisation en temps réel de l’état de l’espace. Cela se traduit par une prise de décision rapide qui facilite la gestion des travailleurs, des ressources et de l’espace.

Javier Rodríguez Molowny, associé directeur du bureau d’Everis à Madrid, a déclaré dans une interview accordée à Brainsre.news que la numérisation est désormais nécessaire «pour gérer l’utilisation quotidienne de ces espaces, mais aussi l’analyse ultérieure de ces informations. pour savoir exactement comment il est utilisé ». Selon le gestionnaire, cela facilite la bonne utilisation des espaces, car cela permet de fermer les zones les moins fréquentées, ce qui augmente l’efficacité énergétique.


Le smartoffice doit mesurer des paramètres physiques importants pour la gestion de l’espace, qui permettent d’obtenir des données détaillées de chaque partie du bâtiment, d’un lieu de travail individuel à des pièces ou des zones entières. «Ceci est réalisé avec un déploiement de capteurs dans tout l’espace physique», a déclaré Molowny.

Ces capteurs permettent une grande variété d’actions, de la mesure de la température ou de la qualité de l’air à la gestion numérique des visites ou à l’accès au bâtiment par reconnaissance faciale.

30% d’économie d’énergie
Everis a implémenté ce système à son siège social de Madrid, situé sur l’Avenida Fuente de la Mora. Ce bâtiment de 35 000 m² compte 3 250 postes de travail, 350 salles de réunion et 22 espaces à usage commun tels que cafétérias, salles à manger, espaces collaboratifs ou espaces multifonctionnels.

L’entreprise assure que depuis qu’elle a mis en œuvre cette solution, elle a réduit l’occupation des bureaux de 20% et économisé 30% en consommation d’énergie. Cela représente une économie annuelle estimée à 2 millions d’euros.

Concernant la manière dont ces coûts sont réduits, Molowny a souligné: “Chaque poste de travail dispose d’un capteur, qui nous informe si à un moment donné le poste est libre ou occupé.”

De même, la salle de réunion est dotée de capteurs de présence implantés pour savoir si des personnes l’occupent. Alors que les espaces communs ont des gens qui comptent des caméras à leurs entrées qui permettent de connaître le nombre exact de travailleurs qui s’y trouvent.


«Au moment où nous pensions que le bâtiment était déjà plein, nous pourrions en fait faire pousser 20% supplémentaires sans abaisser la qualité du service à nos employés, et c’est là que les économies se produisent dans notre cas, sans sortir pour louer un espace vraiment. vous n’avez pas besoin », a révélé le gérant.

Avec ce système, les entreprises en situation de croissance d’équipe peuvent connaître l’espace réel dont elles disposent et évaluer leur situation avant de prendre une décision comme la location d’un autre bureau ou, dans le cas contraire, elles ont la possibilité de sous-louer une partie de l’espace. surplus.

Le projet retourne l’investissement en 6 mois
Bien que l’idée découle d’un besoin interne du cabinet de conseil à Madrid, “dès le début de la conception de Häbitat, nous l’avons définie comme une solution qui pourrait être mise en œuvre dans d’autres bureaux d’Everis et de nos clients, confrontés au même problème” , Expliqua Molowny.

Bien que cette solution soit née avant l’émergence de Covid, elle permet de gérer le confinement et le contrôle du virus au siège de l’entreprise. Eh bien, il permet même de lancer des alertes lorsque les travailleurs se sont assis trop près ou lorsque les salles de réunion ou dans les espaces communs dépassent la capacité maximale autorisée.

Quant à l’investissement, il dépend de plusieurs facteurs, comme le type d’espaces à mesurer. Cela n’entraîne pas le même coût pour un poste de travail avec un simple capteur de présence, que pour une zone où des caméras de comptage de personnes doivent être installées.

Dans le cas du bureau Everis de Madrid, «le coût de la détection de chaque travail est de l’ordre du coût mensuel de l’emploi – loyer, services, amortissement, etc.-. Considérant cela comme un retour sur investissement, le projet rend l’investissement en moins de 6 mois », a assuré le gérant du bureau de Madrid.

D’un autre côté, de la multinationale, ils ont affirmé que plusieurs de leurs clients étaient intéressés par Habität. «Maintenant, l’entreprise peut faire des démos et vous pouvez voir que c’est un vrai produit. Nous sommes en phase de démonstration de la solution avec plusieurs clients et initions des preuves de concept chez certains d’entre eux ».

Source Brainsre.news

Newsletter

48 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter