( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Feijoo annonce l’hospitalisation à domicile 365 jours par an sur tout le territoire galicien

 -  -  24162


La mesure sera approuvée lors du prochain Consello da Xunta  et il est prévu qu’elle soit mise en place dans le nouvel hôpital de La Corogne avant le début du trimestre. (La Voz de Galicia)

Le président de la Xunta, Alberto Núñez Feijoo, vient d’annoncer à La Corogne le plan d’hospitalisation à domicile pour la période 2019-2023. Le conseil régional de Xunta approuvera ce projet jeudi, a déclaré le chef du gouvernement régional lors de sa visite à l’unité d’hospitalisation à domicile (HADO) de l’hôpital maritime d’Oza, à As Xubias. L’objectif est que l’hospitalisation à domicile passe de 75% du territoire galicien à la totalité de celle-ci. En outre, au lieu que les patients soient traités cinq jours par semaine, les médecins et les infirmières y assistent sept jours, a déclaré Núñez Feijoo.

Feijoo a fait cette annonce depuis la région de La Corogne. Pour mettre en œuvre ce plan, “il sera nécessaire d’embaucher de nouveaux médecins et infirmiers“, a-t-il ajouté. Le président de la Xunta, qui a passé en revue toutes les infrastructures réalisées, a rappelé que des travaux étaient en cours ” une excellente occasion de concevoir un nouvel hôpital universitaire à  La Corogne.

«C’est un jour spécial pour notre service d’hospitalisation à domicile et, en général, pour tout les galiciens. Le président a voulu nous accompagner pour témoigner du plan stratégique. Dans notre hôpital (le Chuac) on incorporera du nouveau personnel “, a déclaré Luciano Vidán, responsable du service d’Hospitalisation à domicile, qui a décrit le modèle du complexe hospitalier universitaire de La Corogne (Chuac) comme” pionnier “. Jesús Vázquez Almuíña, a souligné l’importance de l’hospitalisation à domicile. “Dans notre service, où nous accueillions environ 1.100 patients par an, entre 700 et 800 ne devaient pas entrer à l’hôpital, de la salle d’urgence, des cliniques externes, des centres de soins primaires ou sociaux, nous pouvions les soigner“, a rappelé Vidán, médecin. du Chuac.

Source et suite: La Voz de Galicia 

Newsletter

24 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter