( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Feu vert pour les 19.000 logements de Los Ahijones, le nouveau développement dans le sud-est de Madrid

 -  -  1011067


Près de 11 000 foyers, -58% du total-, bénéficieront d’une protection publique dans cette zone de 5,7 millions de m2. Gestilar, Pryconsa, Vía Ágora et Habitat ont déjà des terres dans la région.

Yolanda Duran 12/10/2020

La mairie de Madrid a initialement approuvé la modification du projet d’urbanisation de Los Ahijones, l’une des zones situées dans le quartier Vicálvaro de Madrid et qui fait partie des développements en cours dans le sud-est.

L’année dernière, seuls sept des 21 quartiers de Madrid ont présenté une croissance positive de leurs prix, résultats marqués par la crise du Covid-19, selon les données recueillies par la plateforme de big data immobilière Brains RE.

Et l’augmentation la plus importante a été enregistrée à Vicálvaro, où les prix ont augmenté de 7,82%, notamment en raison de l’émergence d’une multitude de nouveaux développements de construction ces derniers mois à El Cañaveral, où plus de 40 sont actuellement vendus. promotions autres que les nouvelles constructions.

Promoteurs dans le nouveau quartier
Le développement résidentiel est garanti, avec le positionnement de plusieurs promoteurs. Ainsi Habitat Inmobiliaria possède plus de 410 000 m2, 7% du total des terres. Le promoteur, qui est membre du conseil des gouverneurs et l’un des propriétaires majoritaires du quartier, prévoit de construire plus de 950 logements.

Pryconsa a acquis 200000 m2 supplémentaires de terrain en juillet et des entreprises telles que Gestilar ou Vía Ágora, le dernier développeur à atteindre le marché, se sont également positionnées aux mains du président d’Asprima et d’Apce, Juan Antonio Gómez-Pintado.

Et c’est que le coronavirus accélère paradoxalement en Espagne les nouveaux grands «quartiers» sous gestion: les administrations ont rationalisé les procédures et les licences urbaines pour démarrer des travaux d’aménagement qui étaient même en suspens depuis des décennies.

Urbanisation en 6 étapes
Les travaux d’urbanisation de Los Ahijones, qui abriteront près de 19 000 nouveaux logements, seront payés et exécutés par la Commission d’indemnisation de Los Ahijones et seront supervisés par la zone des travaux et équipements.

Le projet sera divisé en six étapes en fonction de l’urbanisme et de l’accord de gestion du territoire et sera adapté aux nouvelles directives municipales sur la durabilité, le cycle de l’eau et les nouvelles technologies. Depuis l’approbation du projet en janvier 2007, les travaux dans ce secteur ont progressé avec l’exécution de la plupart des services d’eau, d’électricité, de gaz et de télécommunications.

Dans la première des six étapes de développement du secteur, la construction de 3132 logements et l’implantation de 48000 m2 à usage industriel et 124000 m2 à usage tertiaire (82000 m2 de bureaux, 7000 m2 de loisirs commerciaux, 21000 m2 de tertiaire proximité en locaux commerciaux du rez-de-chaussée des immeubles et 14 000 m2 d’autres usages tertiaires). La construction des premiers bâtiments devrait débuter en 2022.

Actuellement, l’urbanisation de la première étape est achevée à 37% et sa fin est attendue en 2022. L’urbanisation de la zone dans son ensemble est à un degré de progression de 19,5%.

Le coût estimé des travaux d’urbanisation s’élève à 480 millions d’euros et la prévision du coût de l’aménagement complet, y compris la construction des bâtiments, est estimée à 3 000 millions d’euros. Cet investissement de l’initiative privée générera environ 20 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects.

Près de 11000 foyers protégés
Le secteur Los Ahijones a une superficie de 5,7 millions de m2 et une surface constructible de 2,3 millions de m2. Sur cette surface constructible, 66% est à usage résidentiel, avec lequel il est prévu de construire 17 000 logements.

Sur ce total, 53% (9 000) seront destinés à la protection du public. De plus, le secteur cède 155 600 m2 de terrain urbanisé à la Communauté de Madrid pour y construire 1 850 logements supplémentaires, approximativement d’insertion sociale.

Avec tout cela, le secteur développera 18 850 logements, dont 10 850 bénéficieront d’une protection publique, soit 58% du total des logements de la région. Concernant les autres usages, la planification prévoit 13,5% d’usages tertiaires, 19% d’usages industriels et 1,5% d’usages de dotation privée, ce qui se traduira par l’autonomie fonctionnelle du territoire.

Plus de 900.000 m2 d’espaces verts
La zone aura une superficie de 945 000 m² destinée aux espaces verts, sans compter sur les systèmes généraux rattachés au parc linéaire de Manzanares et au parc de la rivière Jarama, qui constitueront un vaste réseau d’espaces publics boisés, parcs et jardins.

Le réseau périmétrique d’espaces verts sera compatible avec la matérialisation du projet municipal de la Forêt Métropolitaine.

Source Brainsre.news

Newsletter

101 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter