( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Fin de l’état d’urgence en Espagne : les régions et la justice en charge des mesures sanitaires

 -  -  32699


Depuis hier, l’Espagne a, comme prévu, levé l’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis le mois de mars 2020 : ce régime d’exception permettait jusque-là à Madrid puis aux autonomies, de prendre des mesures limitant les libertés fondamentales, sans avoir besoin de l’aval de la justice.  

  Dorénavant, chacune des 17 “comunidades”, va devoir, en fonction des chiffres, prendre des mesures, mais avec l’aval des tribunaux. Et c’est donc un casse-tête pour les régions maintenant responsable de la gestion de la crise sanitaire : selon la position du tribunal dont elles dépendent, les gouvernements pourront ou non, imposer un couvre-feu ou d’autres mesures visant à limiter la propagation du virus. Ainsi, les Canaries ou le Pays Basque, région pourtant où la prévalence du virus reste élevée, viennent de se voir refuser par la justice le droit de maintenir un couvre-feu ainsi que la fermeture de leurs frontières. La région doit maintenant faire appel auprès du Tribunal suprême, la plus haute juridiction espagnole.

 

Par contre, les Baléares et la région de Valencia ont reçu l’aval de la justice pour maintenir, tout en les allégeants, les principales mesures en vigueurs : depuis hier, les habitants peuvent enfin sortir de leur région, les restaurants ont le droit d’ouvrir jusqu’à 23 h 30 avec 10 personnes maximum par table et 50 % de leur capacité à l’intérieur et enfin, le couvre-feu est réduit de 2 heures, passant de minuit à 6 h du matin.Madrid a souhaité la fin de ce régime d’exception expliquant que par définition, il ne pouvait s’inscrire dans la durée, et ce, d’autant plus que les chiffres montrent une réelle amélioration de la situation sanitaire, même s’ils sont différents en fonction des régions.

Dans la nuit de samedi à dimanche, avant même minuit, les jeunes espagnols sont sortis en nombre dans la plupart des grandes villes fêter la fin de l’état d’alarme devant des policiers bien souvent débordés.

Laurence Lemoine

www.valencia-expat-services.com

www.barcelona-expat-services.com

 

Newsletter

32 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter