( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

“Aujourd’hui, Business France est devenu le guichet unique d’entrée des PME françaises en Espagne et au Portugal.”

 -  -  35604


Née de la fusion entre Ubi France et l’Agence Française pour les Investissements Internationaux (AFII), Business France est aujourd’hui un organisme majeur pour promouvoir les exportations tricolores et les investissements internationaux vers la France.

Chaque année, via Business France, 45 sociétés espagnoles s’implantent en France et 900 s’exportent en Espagne. Géraldine Filippi, est la directrice générale de Business France Espagne et Portugal.

Rencontre

Quels sont les services les plus vendus par Business France ?

Les premiers services que nous vendons sont nos salons, comme le Mobile World Congress à Barcelone par exemple. Notre métier c’est de présenter des Français à des Espagnols pour qu’ils fassent des affaires. Nous allons donc créer les stands et les programmes de ces entreprises françaises pour leur permettre de rencontrer des acteurs ibériques. Par exemple, on leur présente les grands groupes espagnols à connaître, on leur organise des rendez-vous “B to B”, on les fait déambuler dans le salon, etc.

Les seconds services que nous vendons le plus sont nos missions collectives dans des niches. Soit on met en place le concept qu’on appelle “vendre à”, où il s’agit d’organiser des rendez-vous pour vendre les produits à des entreprises espagnoles. Soit on organise un événement sur une thématique sectorielle, où on fait venir tous les acteurs du système.

Enfin les troisièmes services sont les missions d’accompagnement individuel. On va faire une analyse de marché pour une société qui souhaite se développer dans la péninsule. Si cette analyse est positive, la société va nous demander une mission de prospection. Le client va donc venir en Espagne pendant trois jours, on va l’accompagner aux rendez-vous avec les distributeurs du secteur et on va le conseiller. Il repart ensuite en France avec une première idée du marché. Souvent, ils reviennent un an plus tard pour refaire une seconde mission avec nous. Entre temps, ils ont déjà signé un ou deux petits contrats, et cette fois-ci ils sont plus “sachants” du marché espagnol. Soit il nous demande une mission collective, soit une nouvelle mission d’accompagnement individuel.

Il était question qu’un nouvel organe naisse entre Business France et les CCI en Espagne, donnant plus de pouvoirs à celle-ci. Qu’en est-il de ce projet ?

Il y a eu un projet de rapprochement entre les CCI et Business France dans le monde entier. Cela concernait 8 pays et l’Espagne en faisait partie. Un guichet unique pour les PME françaises arrivant en Espagne devait se créer. Cette initiative s’est faite ailleurs, en Belgique et à Singapour par exemple, mais pour plusieurs raisons, elle ne s’est pas faite en Espagne. Aujourd’hui, c’est Business France qui est devenu le guichet unique d’entrée des PME françaises sur le marché ibérique.

Depuis que nous le sommes devenus, on reçoit plus de demandes qu’avant. L’année dernière, nous avons accompagné 900 entreprises dont 691 en espagne et 209 au Portugal.

On essaye d’être juste dans notre appréciation du marché. Si le potentiel du produit d’une société ne nous convainc pas, parce qu’on a déjà accompagné un client similaire et que ça n’a pas fonctionné, on va l’expliquer à la société. On ne prend pas tous les contrats qui entrent, on est sélectifs sur le potentiel dans le pays.

Vous avez repris la gestion du train de la French Tech cette année.Comment les start-uppers Français peuvent-ils s’ouvrir au marché espagnol ?

Il faut que ces start-uppers participent à l’événement French Tech Days le 28 novembre prochain. C’est le plus gros événement organisé par Business France, qui se tiendra à l’Ambassade de France de Madrid. On va faire venir 150 personnes du monde des technologies pour faire découvrir 18 pépites françaises. Si on est une start-up française et qu’on ne passe pas par cet événement, on a un peu tout raté.

Il faut savoir que Business France est utilisateur de la marque French Tech. Cette French Tech a aussi un HUB à Barcelone qui se remet en place après quelques changements. On peut leur demander de l’aide. Mais sinon Business France a aussi des bureaux là-bas. Donc si on est à Barcelone, il faut être en contact avec Business France Barcelone, et si on est à Madrid, il faut être en contact avec nous.

 

Camille Sánchez

 

Newsletter

35 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter