( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Hosteleria de España étudie les poursuites judiciaires contre les mesures COVID

 -  -  46489


L’association patronale annonce des concentrations dans différentes zones du territoire pour refléter «l’énorme inconfort» face à ces mesures. Elle critique qu’il s’agit de «mesures injustifiées, sans mesure de l’impact et discriminatoires par rapport aux autres secteurs».

Les 50 organisations territoriales qui font partie de l’industrie hôtelière espagnole ont convenu mardi de créer une commission juridique inter-territoriale pour étudier les actions en justice, compte tenu de l’entrée en vigueur des nouvelles mesures sanitaires décrétées par le gouvernement à la lumière de l’augmentation des cas de COVID-19 les dernières semaines.

Vendredi dernier, le ministère de la Santé a convenu avec les communautés autonomes d’établir de nouvelles restrictions, notamment l’interdiction des tables de plus de dix personnes dans les restaurants, ou l’établissement des heures de fermeture des bars et restaurants à une heure du matin, sans que les nouveaux clients peuvent être admis à partir de 00h00. (Voir Health annonce la fermeture de la vie nocturne dans toute l’Espagne).

Ce n’est pas le seul employeur à préparer des actions en justice contre les nouvelles restrictions sanitaires. La vie nocturne ira également devant les tribunaux pour empêcher la décision du gouvernement.

Cette commission analysera le dépôt, de manière coordonnée, des ressources dans chaque communauté autonome, puisque la transposition de la norme approuvée par le ministère de la Santé correspond à chacune des autonomies, comme le rapporte l’Hospitalité d’Espagne dans un communiqué.

Ils étudient les actions en justice pour les nouvelles mesures contre COVID. PHOTO: Hospitalité de l’Espagne.
L’hôtellerie espagnole revendique la nécessité que les mesures soient «justifiées, proportionnées et non exclusivement axées sur l’hôtellerie» et critique le fait que les établissements se trouvent «dans une situation de discrimination et d’absence de défense, sans aide compensatoire, comme cela se produit avec autres secteurs “.

“Notre secteur n’est en aucun cas le plus grand propagateur de cette pandémie, mais il se met néanmoins sous les projecteurs en la criminalisant, tandis que les entrepreneurs de l’hôtellerie luttent pour maintenir les 1,7 million d’emplois générés par le secteur, et ils ont agi de manière responsable. d’emblée, la grande majorité », souligne le président de l’entité, José Luis Yzuel

L’association patronale annonce que ces mesures seront accompagnées d’une série de concentrations dans différentes zones du territoire national, afin de refléter «l’énorme malaise qui existe parmi les employeurs et les travailleurs de l’hôtellerie face à la multiplicité des mesures restrictives, sans accompagnement de tout type d’analyse d’impact et d’actions palliatives ».

Source et suite Hosteltur

Newsletter

46 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter