( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Hôtel Santo Mauro, un magnifique palais transformé en petit Versailles au cœur de Madrid

 -  -  37424


L’hôtel Santo Mauro, de la marque Luxury Collection by Marriott, c’est comme un petit Versailles à Madrid : si vous aimez les détails soignés et vous sentir comme dans un palace, cet endroit est fait pour vous ! (Idealista)

03/12/21

Four Seasons, Mandarin Oriental Ritz, Palace et maintenant, la réouverture de l’hôtel Santo Mauro, le premier hébergement de l’enseigne Marriott Luxury Collection à Madrid, ville qui se positionne à la hauteur de Paris ou de Londres en matière de luxe.

Et il y a beaucoup de luxe, nous les connaissons tous, mais le palais Santo Mauro est d’une autre dimension, encore plus grands mots : il ne manque aucun détail dans les différentes chambres, l’hôtel est une véritable bonbonnière. L’aménagement intérieur a été réalisé par Lorenzo Castillo, qui a choisi des meubles anciens, des tissus brodés sur les murs et des rideaux assortis au capitonnage des meubles.

Il convient également de noter l’éclairage soigné qui apporte de la chaleur aux environnements, la responsabilité de María Covarrubias, une architecte spécialisée dans la conception lumineuse. Et que dire du jardin qui a été entièrement redessiné : « L’espace jardin a été entièrement surélevé, tout le sol a été changé, un sol en damier a été réalisé, le mobilier a été changé. La pergola a également été créée, qui est le restaurant gastronomique. Et nous avons aussi créé un bar kiosque français, très parisien, qui, je pense, va être le meilleur lieu de Madrid », déclare avec fierté Fernando Núñez, directeur de l’hôtel.

Comme l’explique Antonio Catalán, président d’AC Hotels by Marriot, la réforme a impliqué un investissement de 7 millions d’euros et l’établissement a doublé ses effectifs, passant à 110 salariés. L’offre est de 50 chambres, allant de 600 à 4.500 euros pour la plus luxueuse, la Suite Royale Duque de Santo Mauro. Et quand on dit que les détails ont été soignés au maximum, on ne parle pas que pour parler : dans cette pièce, le tissu brodé qui orne ses murs s’appelle Casilda, qui était aussi le nom de l’épouse du Duc de Saint-Mauro.

« Toutes les pièces du palais et la partie des écuries ont été rénovées. Toutes les chambres ont été traitées d’une manière très spéciale, chaque chambre est complètement différente. Ils vont tous avec des tissus et des papiers de la main de notre architecte d’intérieur, Lorenzo del Castillo », explique Núñez. Il dit que cet hôtel est comme “un centre de villégiature”. « Il comprend trois bâtiments : le bâtiment principal, qui est le palais. Un autre bâtiment que nous appelons le pavillon ou les Écuries, qui étaient les anciennes écuries. Et en sortant par le jardin, nous en trouvons un autre, à côté de la rue Almagro, le Palacete. Ce palais fut le dernier à rejoindre l’hôtel. C’est là que vivait tante Lili, qui était l’une des héritières des ducs et était la dernière personne à avoir habité le palais », détaille le directeur.

Pour contextualiser l’histoire de ce bâtiment, il est né en 1902, étant la maison de Mariano Fernández de Henestrosa et Ortiz de Mioño, duc de Santo Mauro. Il a été conçu par l’architecte Juan Bautista Lázaro de Diego. Le palais Santo Mauro était la résidence du duc et de sa famille, à l’exception d’une brève période de la guerre civile où il a été confisqué. Il a également servi plus tard, comme ambassades de la Roumanie, du Canada et des Philippines, successivement. En 1989, il a été réhabilité, tout en préservant son design intérieur d’origine. Neuf ans plus tard, il rejoint le palais voisin du comte de las Estradas (qui fut également conçu par le même architecte), pour devenir l’hôtel Santo Mauro.

Ont-ils rouvert pour rivaliser avec Four Seasons ou le Mandarin ? « Beaucoup d’hôtels de luxe viennent à Madrid et c’est quelque chose qui, plus que la concurrence, nous aide tous à nous positionner comme une grande ville de luxe. Nous n’avons vraiment rien à envier à Paris, Londres… nous avons l’art, la culture, la gastronomie…. Notre président, Antonio Catalán, dit toujours qu’il y a beaucoup de bons hôtels, mais il n’y a qu’un seul palais à Madrid, le Santo Mauro. Si nous voulons dormir dans un palais, c’est l’endroit », a condamné Fernando Núñez.

Source : Lucía Martín, Idealista

Newsletter

37 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter