( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les conseillers immobiliers de “J’achète en Espagne” nous expliquent l’état du marché immobilier espagnol

 -  -  1021840


Le réseau d’agences immobilières “J’achète en Espagne”, nous explique comment il est devenu un des réseaux francophone pionnier en Espagne et se confie sur l’état du marché immobilier.

Comment est né J’achète en Espagne ? 

En arrivant en Espagne il y a 3 ans, deux artistes du cirque du soleil m’ont demandé de les aider dans la recherche de leur maison sur la Costa Blanca, à Altea. C’est donc avec ce qui allait devenir notre service de chasseur immobilier que j’ai lancé J’achète en Espagne, seul à l’époque. Aujourd’hui nous avons ouvert 4 agences, et celle de Valence emploie 8 personnes.

 

Quels sont vos services ? 

Nous proposons deux services. D’une part, le chasseur immobilier, qui accompagne et conseille les francophones dans leur achat de bien immobilier en Espagne. En plus de leur distance avec l’Espagne, ils méconnaissent souvent la langue, la juridiction et le marché local. C’est pour ces raisons que l’on fait appel à nous pour un accompagnement personnalisé. Nous nous occupons de tout de A à Z sans que le client n’ait à se préoccuper de rien. Nous comparons d’ailleurs souvent ce service à un voyage organisé, mais dans le cadre d’un achat immobilier. Il n’y à qu’à se laisser guider.

D’autre part, nous accompagnons beaucoup de particuliers dans la vente de leur logement en Espagne. Il peut s’agir de francophones ou d’autres nationalités. Nous nous distinguons par la qualité de notre accompagnement et la palette de services mis à disposition de nos clients. Comme je dis souvent, nous ne vendons pas des biens immobiliers mais un service !

 

Quelles sont les régions qui attirent le plus selon vous et pourquoi ? 

Nous avons ouvert dernièrement trois agences : une aux Baléares, sur la belle île de Minorque, et deux en Andalousie, à Málaga et Séville. Il s’agit de points stratégiques car très recherchés des francophones. Depuis la crise de 2008, de belles opportunités existent encore dans beaucoup d’endroits d’Espagne, mais encore faut-il savoir les dénicher, ou bien se faire accompagner par un professionnel qui vous y aidera.

 

D´ou viennent vos clients principalement ? 

Nos clients sont à 90% francophones, venant de France, Belgique, Suisse, DOM TOM, ou même Québec. Ils cherchent avant tout un accompagnement dans leur langue, par des personnes ayant les mêmes origines, et ayant comme eux fait le choix de changer de vie en venant vivre dans ce beau pays qu’est l’Espagne.

 

Qu’est ce que votre clientèle recherche le plus en termes de biens ?

Nous avons deux types principaux de clientèles : d’une part les investisseurs venant chercher les bonnes affaires en Espagne, les prix en France ou Belgique devenant inabordables avec des rentabilités en berne, d’autre part des couples faisant l’acquisition d’une résidence secondaire, souvent pour en profiter avant la retraite. Ce type de bien peut osciller entre 150.000€ et 250.000€ pour une résidence secondaire de 3 chambres avec piscine et jardin, selon les zones. Aurélie Pairault, notre franchisée sur l’île de Minorque, détache une certaine catégorie de sa clientèle à la recherche d’une résidence secondaire dans un cadre exceptionnel avec une certaine confidentialité, soit une villa de bord de mer ou une finca au charme authentique dans la campagne minorquine. Budget de 450 000 € à plus de 2 millions d’Euros. Enfin, selon Anthony Lerouge, notre franchisé à Málaga, 80% de ses clients ont des budgets tournant entre 150 et 200.000€; ils recherchent au moins 2 chambres (pour eux et accueillir la famille de temps en temps), une terrasse et dans des petits immeubles avec piscine de 3 ou 4 étages maximum.

 

Quelles sont les « tendances » du moment selon vous ?

Sur Valencia, la location touristique n’ayant plus le vent en poupe, en raison des normes très strictes appliquées par la mairie, les investisseurs tendent à se rabattre sur de la location étudiante, offrant aussi de très bonnes rentabilités, comprises entre 7 et 10% bruts. A Minorque, la tendance est à la hausse sur les prix du marché, environ 15 % par an sur ces 4 dernières années. La zone de Ciutadella, proche du centre ou dans le casco antiguo (vieille ville) ainsi que Cala Morell sont des lieux très appréciés par la clientèle française. Le coeur de l’île jouit également de belles opportunités pour des fincas ou des villas vue mer car les prix restent plus raisonnables.

Enfin à Málaga, la tendance n’est pas la même, 80% des clients de l’agence J’achète en Espagne – Codelso y recherche avant tout des appartements sur des villes comme Benalmádena ou Mijas Costa dans des résidences avec piscine, 2 chambres, une terrasse, une vue ou un aperçu mer, ainsi que les plage et commerces rejoignables à pied. Une autre alternative est une petite maison de 2 ou 3 chambres avec piscine dans l’arrière pays, à 50km maximum de Málaga.

 

Quelles sont les zones qui ont le plus évolué en termes de prix ces dernières années ?

Minorque a donc beaucoup monté, tout comme d’autres villes d’Espagne comme Valencia ou Malaga, mais il est encore temps d’y trouver son bonheur. Evidemment, dans les zones saisonnières comme les Baléares, il est préférable de visiter, comparer et négocier avant le mois de juin pour éviter les mois d’été où les vendeurs ont souvent le choix des acquéreurs.

Séville reste comme Valence deux destinations en reste comparée à l’évolution générale des prix constatée en Espagne. On y déniche encore de bonnes affaires et cela reste deux destinations d’investissement attractives, notamment pour les rentabilités qu’elles proposent.

Enfin, Benalmádena (proximité de Málaga) sont des zones ayant fortement augmentées en terme de demande et de prix; c’est un parfait compromis pour des acheteurs qui ne souhaitent pas être trop loins de l’aéroport et de Málaga (15/20km), dans une localité vivante toute l’année et bien desservie par les transports en commun (bus, train “cercanias”…).

LCE


Article sponsorisé par l’agence immobilière J’achète en Espagne

Newsletter

102 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter