( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

La Cuillère d’Or arrive à Madrid

 -  -  36688


Ce concours gastronomique réservé aux femmes, qui a dix ans d’expérience en France, va avoir sa première édition en Espagne.

Il fait partie des cinq concours de cuisine les plus importants de France, et est le premier et unique réservé aux femmes chefs. La Cuillère d’Or va accueillir sa première édition à Madrid le 21 octobre prochain. À cette occasion, l’Institut Français de Madrid a organisé ce lundi 23 septembre; la conférence de presse de présentation du concours gastronomique.

Une initiative de Marie Sauce Bourreau

Juan Ángel Martín Macías, CEO de La Cuillère d’Or, est revenu sur la création de ce concours né en 2008, de l’idée de Marie Sauce Bourreau. L’actuelle présidente de l’association Les Toques Françaises a observé que les femmes étaient peu présentes dans les concours de cuisine, et ce malgré leur grand nombre dans la profession. Elle en parle à plusieurs chefs, et tous décident alors de créer La Cuillère d’Or; afin d’offrir une plus grande visibilité aux femmes travaillant dans la cuisine professionnelle. 

Le concours va fêter l’année prochaine ses dix ans d’existence et compte sur un parrain réputé dans le monde entier: Guillaume Gómez, le chef de l’Élysée d’origine espagnole. Juan Ángel Martín Macías a expliqué que lorsqu’il avait confié le projet à Pepa Muñoz, chef du restaurant El Qüenco de Pepa, et à Roberto Martín, chef pâtissier de El Riojano; les deux présidents du jury ont soutenu l’initiative sans hésiter.

Un concours de professionnels et d’amateurs

Aucune limite d’âge requise; le concours se divise en deux catégories: la cuisine et la pâtisserie. Chacune de ces deux catégories se divise à nouveau selon le niveau des participantes: les professionnelles et les amatrices.

Douze candidates seront sélectionnées dans chaque niveau. Six d’entre elles se centreront sur la cuisine et les six autres sur la pâtisserie. Les professionnelles quant à elles doivent justifier d’au moins un an en restauration avant de se présenter.

À l’issue de ce concours, les candidates seront évaluées sur la partie technique et sur la partie dégustation. Juan Ángel Martín Macías a informé que les gagnantes de cette édition espagnole participeront à la finale qui s’organisera à Paris en 2020. Il a également indiqué que le concours aura une édition en Chine, au Japon, ou encore au Pérou, entre autres.

Roberto Martín, Pepa Muñoz et Carlos Durán

Une cuisine sans question de genre

Pepa Muñoz, présidente du jury de la catégorie cuisine, a tenu à souligner que “la cuisine n’avait pas de sexe”. “Je n’ai pas à me plaindre, car mes collègues me respectent, et me donnent ma place dans la cuisine. J’espère que cela arrivera toujours à mes collègues féminines de la profession”, a-t-elle expliqué.

Roberto Martín, président du jury de la catégorie pâtisserie, a rappelé que “les femmes dépassent de loin le nombre de pâtissiers, tant dans la vie réelle que dans les compétitions”. “C’est une excellente idée que ce concours leur soit dédié car il est temps de leur donner la visibilité qu’elles méritent. La même force dont elles disposent pour faire avancer les familles se retrouve dans les entreprises qu’elles dirigent”, a-t-il souligné. Il a également profité de l’occasion pour demander aux écoles hôtelières de soutenir cette initiative.

La conférence de presse s’est achevée avec l’intervention de Carlos Durán, président de la Sélection Espagnole de Cuisine Professionnelle. Ce dernier est ravi de rejoindre l’initiative et de plaider en faveur d’une visibilité féminine dans les compétitions de haut niveau.

Le concours aura lieu le 21 octobre prochain à l’Université Francisco de Vitoria, la prestigieuse école hôtelière Le Cordon Bleu à Madrid. Ce même jour, dans l’après-midi, la cérémonie de remise des prix se déroulera à la Résidence de France à Madrid.

 

Camille Sánchez

 

Newsletter

36 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter