( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

La diplomatie catalane débute sa tournée internationale de conférences à Paris

 -  -  596


Le Diplocat, organisme de la diplomatie publique catalane, commence cette semaine à Paris une tournée de conférences dans les milieux universitaires internationaux pour présenter aux décideurs et intellectuels du monde entier le processus engagé depuis bientôt un an en Catalogne. Ce programme de conférences tend à atteindre trois objectifs distincts, affirme le Diplocat. Premièrement, il s’agit d’expliquer le concept de droit à l’autodétermination à travers la consultation publique que réclame la majorité des Catalans et montrer que ce processus est déjà enclenché. Ensuite, c’est un moyen d’établir des relations de confiance avec des décideurs étrangers pour initier des collaborations futures. Enfin, le Diplocat espère attirer par ce biais les investissements et richesses humaines et universitaires étrangères en Catalogne. Le Conseil de la Diplomatie publique, ou Diplocat, est un consortium créé en novembre 2012 dans lequel se côtoient le gouvernement, les municipalités de Barcelone, Gérone, Lérida et Tarragone, les universités, chambres de commerce, coopératives de crédit et associations d’employeurs, entre autres. Le Diplocat a pour ambition de véhiculer une image authentique de la Catalogne à l’international et de favoriser la participation de la société civile à la réflexion sur le processus d’autodétermination de la Catalogne, s’inspirant directement de l’école de public diplomacy anglo-saxonne. Selon le secrétaire général de l’organisation, Albert Royo, grâce à sa configuration le Diplocat peut se positionner comme une institution « largement représentative ». L’idée principale de cette large collaboration citoyenne est de tisser des liens forts entre les agents académiques, culturels et économiques, en laissant de côté la diplomatie traditionnelle de l’État. L’ambition du Diplocat s’inscrit dans une perspective internationale, particulièrement en cette année 2013 qui a vu la réémergence et la vive progression des mouvements nationalistes dans plusieurs endroits du monde. En effet, le 14 mai dernier, le Conseil de diplomatie publique catalane participait au forum international Rising Independence sur l’état des initiatives séparatistes en Ecosse, au Québec et en Catalogne. Dans cette ligne, le Conseil organise ce vendredi 7 juin 2013 sa première journée de présentation du droit de décider de son futur à Science Po, l’université parisienne de renommée internationale qui a formé la plupart des leaders politiques français. Intitulée « Le droit au service du peuple », cette journée sera inaugurée par le professeur Guillaume Tusseau de la Faculté de droit de Sciences Po et consistera en une table ronde animée par le journaliste du Monde Patrice de Beer. A cette table, interviendront la présidente d’Omnium Cultural, Muriel Casals, le philosophe et président de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Pompidou à Paris, Josep Ramoneda, et la professeure de sciences politiques à Sciences Po, Astrid von Busekist. Sont également invités des membres de tous les partis catalans représentés au Parlement, parmi lesquels les eurodéputés, Maria Badia du PSC, Ramon Tremosa du CiU et Raul Romeva d’ICV, qui ont déjà confirmé leur venue. A la suite de cette journée, le Diplocat s’emploie à organiser à Londres sa prochaine conférence, réunissant experts britanniques et catalans pour discuter de l’éventualité d’une Catalogne indépendante au sein de l’UE. Le Diplocat envisage aussi prochainement d’organiser ces séances de débats et d’informations dans les universités espagnoles, dans le but d’expliquer dans un cadre académique ce concept de droit à l’autodétermination qui lui tient tant à cœur.

Newsletter

5 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...