( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

L’aéroport de Ciudad Real fabriquera des avions avec une firme américaine

 -  -  90640


 Ciudad Real International Airport (CRIA), propriétaire de l’aéroport de Ciudad Real, et la société aérospatiale américaine Skydweller ont signé un accord portant sur le développement d’un projet de construction d’avions qui, dans sa phase initiale, impliquera la création de 40 emplois, pour la plupart ingénieurs et techniciens hautement qualifiés. Au total, plus de 100 emplois devraient être créés.

Le président de l’aéroport international de Ciudad Real (CRIA), Rafael Gómez Arribas, et le PDG de Skydweller, Rob Miller, ont signé l’accord en présence du président de Castilla-La Mancha, Emiliano García-Page, et l’ont remercié pour son  soutien qui permettra au projet de se concrétiser, selon l’agence de presse espagnole Efe.

Skyweller a expliqué qu’ils prévoyaient de commencer les activités ce printemps ou cet été afin de développer un programme basé sur une technologie “très mature” et, au cours des 18 premiers mois, le valider puis l’intégrer à l’avion.

Le conseiller de la société nord-américaine a indiqué qu’après 18 ou 20 mois, la production en série des avions serait réalisée, avec un investissement initial de 5 millions d’euros au cours des six premiers mois, qui s’amplifiera à 40 millions d’euros au cours des 5 prochaines années. Gómez Arribas a souligné que ce contrat de 25 ans est “le plus important du point de vue stratégique”, car il implique l’intégration de technologies de pointe dans les domaines de la robotique, de l’informatique, de l’astronautique et de l’aérospatiale dans le domaine aéronautique.

Garcia-Page a souligné que “la stigmatisation de l’aéroport de Ciudad Real est terminée” et a rappelé que dans cet aéroport, “il y a toujours eu des initiatives privées et aujourd’hui aussi”, cependant il s’agit d’un projet qui n’a rien à voir avec les précédents qui “ont conduit au gaspillage de l’argent public “. Il a également remercié le juge commercial pour son rôle tout au long du processus et, dans ce sens, a souligné la confiance dans le système judiciaire espagnol, qui est très garant, a-t-il déclaré. “L’aéroport a un avenir”, selon García-Page, qui a exprimé sa conviction que “des centaines d’emplois seront créés dans des secteurs stratégiques dans les décennies à venir”, car il est “ancré dans un type d’industrie durable dans le temps”.

Source et suite: Hosteltur

Newsletter

90 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter