( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Laissez-vous tenter par « les chiringuitos » traditionnels

 -  -  63478


À tous ceux qui planifient des vacances en Espagne ou un week-end sur la côte : ne vous trompez pas de spot près des plages. Si vous venez en Espagne pour y chercher du sophistiqué et du surfait, vous n’avez rien compris. Pour cela : il y a Paris, Miami ou Dubaï !

L‘Espagne regorge encore de trésors authentiques qui attirent, d’ailleurs, et étrangement, une clientèle plutôt nationale. Le Parisien qui souhaite impressionner sa nouvelle jeune conquête (certains d’entre vous liront cet article sur un vol Air Europa au départ de Paris) se dirigera vers des destinations « instagrammables ». Néanmoins, si vous souhaitez être original, emmenez madame dans des enclaves moins fréquentées par les circuits internationaux (on retrouve toujours les mêmes partout). On pense, par exemple, à certaines zones de la côte espagnole qui abritent des « chiringuitos » ultras traditionnels, avec des produits frais et une ambiance chaleureuse et bon enfant. Pas trop de botox en ligne de mire dans ces spots gastronomiques…

Parmi les destinations qui abritent ces « chiringuitos » on retrouve : Huelva, Torre- molinos et surtout Benalmádena (entre Malaga et Marbella).

À Benalmádena, par exemple, on vous recommande le Chiringuito Larry situé sur la plage et ouvert presque toute l’année. Le bar en bois est situé entre la promenade et la plage. Le service est fast. On bosse. Ça crie en cuisine. Les serveurs passent avec des poissons entiers grillés (au moins on sait ce que l’on mange). Les fruits de mer sont exposés à l’entrée tel un grand restaurant, sauf que vous payez votre loup seulement 15 euros au lieu de 45 euros à Paris ou sur la Côte d’Azur. On peut aussi vous servir ces festins sur votre transat si vous n’avez pas envie de mettre un terme à votre bain de soleil.

Le produit phare dans le sud de l’Espagne est la Concha Fina ; UN vrai délice aux saveurs de la mer. La gamba blanca ou les percebes font partie des autres produits à déguster. Ils sont si naturels que même les restaurants de Madrid, Barcelone et Valence n’aiment pas trop les vendre car il est difficile d’obtenir une marge importante sur le produit brut dont tout le monde connait le prix au kilo…

En Espagne, à défaut des destinations clichées, il est encore possible de visiter des lieux authentiques. Encore faut-il davantage écouter son estomac que les « qu’en dira-t-on »…

Quelle est l’origine du terme “chiringuito” ?

Le mot est utilisé en Espagne pour la première fois en 1913 à Sitges (Barcelone). El Chiringuito est le nom qu’un journaliste madrilène, César González Ruano, a donné au petit bar de plage où il avait l’habitude d’écrire. En le nommant ainsi, il a souhaité rendre hommage à Cuba, pays où il a longtemps voyagé. Le terme était utilisé par les Cubains pour faire référence au moyen de consommer du café dans les plantations : avec une canne, il était filtré par un jet ou un chiringo.

Aujourd’hui, le premier chiringuito en Espagne existe toujours et on y sert encore les mêmes mets aux saveurs iodées. Le succès de ce bar de plage a entraîné la multiplication des chiringuitos partout en Andalousie. A l’époque la plupart des propriétaires de chiringuitos achetaient le poisson directement sur les barques ! Ainsi, ils cuisinaient les produits issus de la pêche du jour car ils n’avaient pas de réfrigérateurs pour les stocker. Le seul moyen de maintenir le poisson au frais était de le piquer avec de grands blocs de glace.

Rares sont les espagnols qui connaissent l’origine exacte de ce mot, sachant simplement qu’il s’agit d’un kiosque situé en bord de mer où l’on peut « tomar algo »: de la bière, du vin, et surtout, déguster le traditionnel pescaíto frit de Malaga ou des sardines grillées.

Par LCE.

Newsletter

63 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter