( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Le boom des bureaux se poursuit à Madrid: 2ème ville européenne où les revenus augmenteront le plus jusqu’en 2024

 -  -  26446


La capitale espagnole, dépassée seulement par Athènes, verra ses prix augmenter de 4,6%. Elle se situe comme la plus élevée d’Europe. Barcelone pour sa part va atteindre 2,2%, selon une étude publiée par Nuveen Real Estate. (EjePrime)

Le marché des bureaux de Madrid est en pleine forme. La capitale espagnole sera la deuxième ville européenne où les revenus du marché des bureaux augmenteront le plus jusqu’en 2024, avec une croissance annuelle de 4,6%. Seule Athènes la dépasse, avec une croissance annualisée de 5,1% sur les 5 prochaines années.

 De son côté, la pénurie d’offre limitera cette croissance à Barcelone, où les loyers devraient augmenter de 2,2% par an jusqu’en 2024, au même niveau que Francfort et au-dessus de villes comme Hambourg  (1,3%), ou Rome (1,7%), selon l’étude publiée par Nuveen Real Estate.

En ce sens, les auteurs du rapport soulignent que les prix dans les deux villes vont continuer d’augmenter dans les années à venir. En revanche, des villes comme Berlin, Amsterdam ou Stockholm affichent déjà des revenus élevés, ce qui rend difficile le maintien de la croissance dans les années à venir.

Malgré cela, on s’attend à ce que le marché de la location de bureaux sur l’ensemble du continent continue de croître à un rythme soutenu en 2019 grâce à une demande solide et à une offre à même de répondre aux nouveaux besoins. Toutefois, l’augmentation des loyers de bureaux, qui a augmenté de plus de 10% par an dans de nombreuses villes ces dernières années, pourrait ralentir après 2020.

Au niveau européen, Munich, Berlin et Copenhague se situent au deuxième rang avec une croissance de 3% par an jusqu’en 2024, tandis que des villes comme Manchester et Londres verront leur revenu augmenter d’environ 1% en rythme annualisé en raison du Brexit et de l’instabilité politique.

Un autre facteur qui entraîne une grande baisse des loyers: le manque d’offre. Surtout dans des villes telles que Bruxelles ou Barcelone, ce qui a entraîné une contraction du marché.

D’autre part, on s’attend à ce que les secteurs des nouvelles technologies et de la création, en plus des opérateurs de services, soient les secteurs qui créent davantage de demande pour de nouveaux espaces de bureaux. En ce sens, la capitale catalane est l’une des villes les mieux placées d’Europe grâce au soi-disant effet du district de 22 @, tandis que Madrid, où le marché des bureaux est plus désintégré, cherche des solutions pour créer son propre district technologique.

Source et suite: EjePrime

Newsletter

26 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter