( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Le chômage enregistre sa plus forte chute depuis dix ans

 -  -  143


Madrid, 23 avr. (EP) Le chômage a diminué de 13.100 personnes au cours du premier trimestre, par rapport au trimestre précédent, soit 0,24% de moins, enregistrant ainsi sa plus forte chute au cours d’un premier trimestre depuis 2005, d’après les données provenant du Sondage sur la Population Active (EPA), publié aujourd’hui par l’Institut National de la Statistique (INE). Suite à cette compression du chômage, le nombre total de chômeurs s’élève à 5.444.600 personnes. Cependant, malgré cette réduction, le taux de chômage a légèrement augmenté, de 23,70% à 23,78%, en raison de l’évolution de la population active, ayant chuté de 127.400 personnes entre les mois de janvier et mars (-0,55%). Depuis le début de la crise en 2008, le chômage a toujours enregistré des hausses au cours du premier trimestre, 2014 excepté (baisse de 2.300 personnes), ainsi que 2015. La reprise la plus prononcée au cours d’un premier trimestre ces dernières années survint en 2009, lorsque l’économie espagnole comptait sur 811.400 chômeurs. L’année précédente, le chômage a diminué de 8,2%, avec 488.700 chômeurs de moins. En termes hors saisonnalité, le chômage a chuté de 2,51% au premier trimestre par rapport au trimestre précédent et l’occupation a augmenté de 0,43%. Entre les mois de janvier et de mars, 114.300 emplois (-0,65%) ont été détruits, la baisse la plus importante depuis 2008, suite à la perte de 97.900 postes de travail. L’année dernière, l’occupation a augmenté de 504.200 personnes, à un rythme de 2,97%, ce taux enchaînant des chiffres positifs pour le quatrième trimestre consécutif. À la clôture du mois de mars, l’Espagne compte sur 22.899.400 personnes actives, 17.454.800 d’entre elles possédant déjà un travail et 5.444.600 personnes au chômage. Le taux d’activité a diminué de trois dixièmes, jusqu’à 59,45%, tandis que le taux d’occupation représente 45,3%, presque trois dixièmes de moins qu’au cours du quatrième trimestre 2014. 29.200 EMPLOIS PUBLICS DE PLUS Tous les emplois détruits entre les mois de janvier et de mars appartenaient au secteur privé, qui a enregistré un recul de l’occupation de 143.500 personnes (-0,98%), tandis que l’emploi public au augmenté de 29.200 personnes (+1%) au cours de ce trimestre. Le secteur public cumule une reprise de 36.200 postes de travail l’année précédente (+1,2%), tandis que le secteur privé a créé 468.000 emplois (+3,3%). Au total, les salariés publics étaient au nombre de 2.956.700 fin mars, face aux 14.498.100 travailleurs du secteur privé. LE CHÔMAGE DIMINUE EXCLUSIVEMENT CHEZ LES HOMMES La chute du chômage au cours du premier trimestre a exclusivement affecté les hommes, le chômage féminin ayant augmenté de 8.300 personnes (+0,3%), face à une compression du chômage masculin de 21.400 hommes (-0,76%). Grâce à ces données, le taux de chômage masculin représente 22,74%, soit six centièmes de moins que le trimestre précédent, tandis que le taux de chômage féminin a augmenté de plus de deux dixièmes, pour s’élever à 24,98%. À la clôture du mois de mars, les femmes au chômage s’élevaient à 2.642.400 personnes, tandis que les hommes représentaient 2.802.300 chômeurs. En ce qui concerne l’occupation, 38.100 emplois occupés par des hommes ont été détruits au premier trimestre (-0,4%) et 76.200 emplois féminins (-0,95%). La destruction de l’emploi a bien plus affecté les espagnols que les étrangers, les premiers ont perdu 86.300 postes de travail (-0,55%) et les deuxièmes, 28.000 emplois (-1,5%). LE CHÔMAGE AUGMENTE DANS LE SECTEUR AGRICOLE ET CELUI DES SERVICES Sous réserve des données du chômage par nationalités, le chômage des espagnols a chuté de 16.800 personnes (-0,4%) au premier trimestre, tandis que celui des étrangers a augmenté de 3.700 personnes (+0,4%). Ainsi, cette diminution du chômage au cours du premier trimestre se concentre sur les espagnols, dont le taux de chômage est de 22,42%, chiffre quasiment similaire à celui du trimestre précédent, tandis que celui des étrangers a repris dans une proportion de plus de quatre dixièmes (33,65%). Par secteurs, le chômage a augmenté au cours du premier trimestre dans deux industries : l’agriculture, avec 9.700 chômeurs de plus (+3,5%) et les services, avec 35.300 chômeurs de plus (+2,5%). Le chômage a diminué dans le reste des secteurs entre les mois de janvier et de mars : les chômeurs longue durée ont diminué de  25.500 personnes (-0,92%), le collectif des personnes à la recherche d’un premier emploi a diminué de 21.300 personnes (-3,8%), la construction soustrait 7.200 chômeurs (-3,1%) et l’industrie enregistre 4.200 chômeurs de moins (-2%). L’année précédente, les secteurs où le chômage a le plus chuté en termes quantitatifs  sont ceux des chômeurs longue durée, avec 247.200 personnes de moins (-8,3%) et les services, avec 165.100 chômeurs de moins (-10,1%), tandis que la hausse la plus importante correspond à l’agriculture, avec 39.300 chômeurs de plus (+16,2%). L’INDUSTRIE ET LA CONSTRUCTION CRÉENT DES EMPLOIS Au cours du premier trimestre, l’industrie et la construction constituent les secteurs générateurs d’emploi, bien qu’en quantité insuffisante afin de compenser les chutes en matière d’agriculture et, surtout, de services. Concrètement, la construction a créé 30.300 emplois au cours du premier trimestre (+3%) et l’industrie, 2.300 postes (+0,1%), face à un recul de l’occupation dans les services (135.400 emplois, soit -1%) et la perte de 11.500 postes de travail dans l’agriculture (-1,6%). Au cours du premier trimestre, le nombre de salariés a reculé de 89.200 personnes (-0,6%), toutes pourvues d’un CDD (-114.500), étant donné que les salariés pourvus d’un CDI ont augmenté de 25.300 (+0,2%) jusqu’au mois de mars, le taux de temporalité représentant ainsi 23,6%, six dixièmes de moins que celui du trimestre précédent. L’emploi détruit au cours du premier trimestre était à temps complet (-130.600), 0,9% de moins, face à une augmentation de 16.300 emplois à temps partiel (+0,58%). Par ailleurs, les travailleurs indépendants ont diminué de 23.000 personnes (-0,75%) au cours du premier trimestre, ces derniers s’élevant donc au total à 3.055.000 personnes. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo  (www.smtraductores.com)

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...