( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Le parc de logements locatifs a grimpé en flèche dans les grandes villes depuis l’arrivée du Covid-19

 -  -  62415


La crise des coronavirus a attiré plus d’offre sur le marché locatif · Les prix baissent depuis mai. Trois mois après la sortie de l’état d’alarme, il est temps d’analyser le parc d’appartements sur le marché locatif.

Après avoir suivi l’évolution des loyers dans les grandes villes, on constate que le loyer a mis un peu plus de temps à enregistrer des baisses généralisées de ses prix par rapport au marché de vente, depuis l’avancée de l’arrêt économique provoqué par la crise sanitaire du covid -19 en mars. En moyenne, sur les plus grands marchés tels que Séville (-2,8% d’un mois sur l’autre), Valence (-2%), Malaga (-1,7%), Barcelone (-1,5%) et Madrid (-1,3%) ), les prix ont baissé en août par rapport au mois précédent.

Pour comprendre cette réduction générale des loyers, il y a certaines circonstances, parmi lesquelles l’augmentation de l’offre de logements sur le marché locatif, en particulier pendant la période de confinement. En effet, dans ces villes analysées, l’augmentation du nombre d’appartements en stock au cours de la dernière semaine de septembre (jusqu’au 20 septembre) a plus que doublé dans toutes les villes analysées si on la compare à il y a un an, mais aussi Il s’est multiplié si l’on compare avec les données collectées juste la semaine avant le début de l’état d’alarme (8 mars 2020).

Les données que nous montrons proviennent d’idéalista / data et se réfèrent aux annonces de location accumulées chaque semaine dans idealista dans chacune des communes analysées.

Pendant l’emprisonnement, il est également arrivé que des minimums aient été atteints dans l’offre d’appartements locatifs, en particulier pendant les restrictions les plus sévères de la quarantaine à Pâques. Entre le 8 mars et le 12 avril, à peine un mois, le titre a chuté en moyenne de 17,2%. Mais, depuis, elle n’a cessé de croître jusqu’au retour à la normalité, et après la sortie de l’état d’alarme.

En effet, la comparaison du stock pendant les presque 100 jours de confinement (et dans ses différentes phases de désescalade) était en moyenne 86% plus élevée dans les cinq villes analysées, entre la fin de l’état d’alarme le 21 juin et le 8 juin. Mars, la semaine précédant l’entrée en vigueur du décret qui confinait toute l’Espagne dans leurs foyers. Voyons ce qui s’est passé dans chaque ville.

«Plusieurs raisons peuvent expliquer cette accumulation de stock. D’une part, les embouteillages qui se sont produits lors de l’enfermement lorsque l’on ne peut pas visiter les propriétés et fermer les locations. D’autre part, il y a les propriétés qui sont passées du marché de la vente et de la vente et de la location saisonnière à la location longue durée, mais le principal facteur de cette accumulation est la paralysie dans la prise de décision de la demande en raison de l’incertitude sanitaire et économique du que nous sommes », précise Daniel del Pozo, responsable d’idéaliste / data.

Madrid, capitale locative
Madrid est la ville avec le plus grand volume de logements sur le marché locatif, avec plus de 30 700 maisons en stock la semaine dernière jusqu’au 20 septembre 2020. Ces chiffres sont plus du double de ceux observés il y a un an (semaine du 22 septembre 2019), mais ils multiplient aussi les données collectées dans la semaine du 8 mars, juste avant le début de l’enfermement en Espagne. A titre de comparaison, entre mars 2020 et septembre 2019, l’offre d’appartements à louer à Madrid a augmenté de 5,3%.

La capitale a atteint son stock minimum de l’année dernière dans la semaine du 12 avril (un peu plus de 11600 annonces), coïncidant avec la Semaine Sainte et juste au moment où le gouvernement a décrété les mesures de confinement les plus sévères, avec la fermeture de toute activité non essentielle . La baisse des stocks dans le capital a été de 19,4% entre le 8 mars et le 12 avril.

Depuis lors, la situation n’a fait qu’augmenter, et parmi les propriétaires qui ont décidé d’attendre en raison de la situation d’instabilité, avec le fait que de nombreux propriétaires de la location saisonnière ont «basculé» vers la modalité de location à long terme face à la crise , l’offre d’appartements à louer n’a cessé d’augmenter depuis. Pour focaliser les données, entre la période précovide (8 mars) et la fin de l’état d’alarme, le 21 juin, le stock à Madrid a augmenté de 76,4%, pour dépasser

Source et suite Idealista News

Newsletter

62 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter