( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

L’indice général atteint 1 475 points, ce qui implique une appréciation annuelle de 5,6% et une augmentation par rapport au minimum de 12,6%.

Les capitales et les grandes villes se distinguent par la plus forte augmentation par rapport à novembre 2017, suivies de la côte méditerranéenne. Le prix moyen des logements finis est inférieur de 35,4% au maximum de 2007.

Madrid, le 5 décembre 2018. – L’indice Tinsa IMIE General, qui reflète l’évolution de la valeur moyenne des logements finis (neufs et d’occasion) en Espagne, a enregistré une réévaluation de 5,6% en novembre par rapport au même mois de l’année. précédent. Bien que la croissance d’une année à l’autre soit supérieure de trois dixièmes à celle d’octobre, l’indice est resté stable le mois dernier et a même enregistré une légère baisse de points dans tous les groupes d’octobre à novembre, à l’exception des régions métropolitaines.

Les capitales et les grandes villes restent les marchés les plus dynamiques par rapport à l’année précédente (+ 9,4% sur un an), suivies à cette occasion par la côte méditerranéenne (7,8%). L’appréciation annuelle des zones métropolitaines des principales villes est comparable à celle des deux mois précédents, tandis que le taux de croissance annuel des îles Baléares et Canaries s’est considérablement modéré. Le reste des municipalités du pays n’a enregistré qu’une augmentation.

La reprise nationale des prix depuis le minimum de la crise a atteint 12,6%, avec des capitales et des grandes villes supérieures à 20% et le Levante espagnol ainsi que des territoires insulaires supérieurs à 15%. La reprise dans les zones métropolitaines dépasse légèrement 10%, tandis que la variation par rapport aux minima dans le reste du territoire reste à 4,2%.

La baisse par rapport au maximum d’avant la crise est de 35% tant dans la moyenne nationale que dans les principales villes et municipalités de l’intérieur de la péninsule. L’ajustement dépasse 40% dans les zones métropolitaines et la côte méditerranéenne et reste inférieur à 25% dans le groupe constitué des îles Baléares et Canaries.

Source: TINSA

 

Newsletter

57 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter