( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Le secteur logistique : valeur refuge pour le real estate et avenir prometteur en 2021

 -  -  99820


Le coronavirus a ébranlé les fondations de l’immobilier. (idealista/news)

Le coronavirus a fait vaciller les fondations de l’immobilier. Bien que le secteur de la logistique soit touché cette année par le ralentissement de l’activité, il s’agit d’un segment immobilier très solide et porteur d’avenir. En 2021, l’activité logistique connaîtra une reprise substantielle et deviendra un havre de paix pour les investisseurs, selon la société de conseil immobilier Savills Aguirre Newman.

Selon Antonio Montero, directeur industriel et logistique chez Savills Aguirre Newman, et un panel d’experts, la crise sanitaire a mis en évidence l’importance de la logistique pour le bon fonctionnement de l’économie. “Les tendances que nous observions déjà en termes de commerce en ligne et de flexibilité dans les changements d’utilisation pour s’adapter aux conditions de la demande se sont accélérées”, assurent-ils.

“Le secteur est bien établi en Espagne et possède des bases d’investissement très solides. Les experts s’accordent donc à dire qu’il peut devenir un refuge de valeur grâce à l’essor du ecommerce“, disent-ils. La logistique est un segment qui n’a pas de problèmes de financement structurel dans le système et dans lequel il y a eu des promotions de haute qualité ces dernières années. La crise de 2008 a provoqué une forte professionnalisation du secteur qui contribue à faire face à la situation actuelle et à maintenir le marché des investissements actif, comme le montrent les conclusions de la société de conseil.

Les prévisions de pénétration accrue du commerce électronique dans deux ou trois ans ont été avancées à six mois. Avec cette croissance, la demande de centres logistiques proches du consommateur sera stimulée, et cela pourrait entraîner l’apparition de bâtiments à plusieurs niveaux, qui ne sont pas encore présents dans notre pays.

En ce qui concerne les espaces logistiques dits du dernier kilomètre, leur développement est conditionné par les règlements d’urbanisme, ils exigent donc une certaine flexibilité de la part des autorités pour s’adapter aux conditions de la demande. La réglementation en Espagne étant plus stricte et plus statique que dans d’autres pays, les experts soulignent la nécessité d’être plus compétitif dans l’offre et espèrent qu’il y aura un plus grand dialogue entre les administrations publiques et le secteur privé.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

99 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter