( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les artisans qui résistent à la technologie et au modèle de production du 21e siècle

 -  -  37518


Les nouvelles technologies et la production à grande échelle ont laissé les métiers traditionnels au bord de l’extinction. (idealista/news)

Mais il existe encore en Espagne des artisans qui utilisent des techniques d’antan et qui, comme leurs parents et grands-parents, travaillent dans un petit atelier, avec leurs mains et avec des outils et des machines beaucoup plus basiques que ceux que l’on trouve dans n’importe quelle usine. Idealista/news veut rendre un hommage particulier à tous ces métiers qui sont encore vivants à travers les histoires personnelles d’artisans qui fabriquent des produits liés aux bâtiments et à la maison : des balais aux tuiles, en passant par les tapis, l’alfa et les tapisseries. Ce sont des œuvres très présentes dans l’architecture des grandes villes et la décoration de toutes les maisons.

Pepe, le forgeron

Pepe est le forgeron le plus célèbre de Valdespino de Somoza, à León. Il a appris le métier de forgeron auprès de son oncle, El Chispo, à l’âge de 18 ans et est aujourd’hui, à 94 ans, le plus ancien forgeron d’Espagne. Il fabrique surtout des couteaux de toutes tailles et de toutes formes, bien qu’il ait fabriqué des fers à cheval, des serrures, des clés, des heurtoirs pour portes, des grilles et des clous pour les portes d’église. Il nous ouvre les portes de sa forge pour que nous apprenions comment il travaille le fer et ce qu’est son quotidien.

Carlos, le tuillier

Ils en savent beaucoup sur le soleil dans cette tuilerie artisanale située à Horcajo Medianero, une petite ville de Salamanque, car ils le supportent stoïquement pendant tout l’été, une période où ils fabriquent des tuiles, des briques, des carreaux… Carlos José Martín et son frère sont responsables de cette tuilerie que leur père a inaugurée il y a presque un demi-siècle et qui est probablement la seule tuilerie en Espagne qui continue à fabriquer des tuiles artisanales et à les faire sécher au soleil, comme étape préalable à leur mise au four.

Modesto, le tisseur d’alfa

Modesto Pérez est un artisan d’une petite ville de Jaén qui est spécialisé dans la fabrication de persiennes en alfa qui servent non seulement à lutter contre la chaleur, mais aussi à isoler les bâtiments. Il fabrique également des éléments décoratifs en alfa, tels que des cactus, des têtes de lit ou des têtes d’animaux qui sont apparus dans des magazines de décoration, et les vend en dehors de l’Espagne. Il est l’héritier d’une tradition qui a été initiée par son arrière-grand-père.

La Alpujarreña, le dernier atelier de tapis faits à la main

Dans la municipalité de La Zubia, à Grenade, se trouve l’atelier où sont fabriqués les derniers tapis faits à la main en Espagne : La Alpujarreña. À l’époque, elle comptait plus de 200 travailleurs, bien qu’elle compte actuellement une vingtaine de personnes. Elle vend une grande partie de sa production à des pays tels que la Russie, la France, l’Allemagne et l’Angleterre. On trouve certains de ses tapis dans les hôtels les plus célèbres du pays (tels que le Ritz et le Palace de Madrid), dans les Ministères, les Ambassades, les Paradors et au Teatro Real.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

37 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter