( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les entrepreneurs madrilènes demandent la suspension du loyer des locaux commerciaux en raison du coronavirus

 -  -  42821


Hilario Alfaro, président du Forum des entreprises de Madrid, estime que les mesures économiques prises par le gouvernement face à la crise du coronavirus sont insuffisantes.

Hilario Alfaro demande à l’exécutif de suspendre les contrats de location des établissements commerciaux et d’annuler les cotisations de sécurité sociale des travailleurs indépendants tant que l’état d’alerte durera.

“Le gouvernement espagnol a oublié les PME et les travailleurs indépendants. Les mesures adoptées ne sont pas à la hauteur de la situation”. Voilà à quel point Alfaro est ferme dans une déclaration publiée mercredi. À cet égard, le président du Forum des entreprises de Madrid explique que les établissements commerciaux respectent la fermeture et ne peuvent donc pas obtenir de revenus pour faire face au paiement du loyer des locaux.

Les entrepreneurs madrilènes affirment que les mesures annoncées par Pedro Sánchez, le président du gouvernement, ne sont pas convaincantes et mettent en danger la continuité d’une grande partie du tissu entrepreneurial (commerce et restauration). C’est pourquoi ils demandent que la fermeture d’établissements commerciaux soit accompagnée d’un plan d’aide spécifique au commerce et à la restauration : suspension des contrats pour les locaux commerciaux tant dans les rues que dans les centres commerciaux.

“Le gouvernement espagnol n’a pas été à la hauteur de la tâche. Si nous devons rester fermés en raison de la crise sanitaire que nous connaissons, nous devons recevoir une aide, car les revenus n’ont pas été réduits mais sont nuls et les coûts de location des locaux commerciaux, tant dans la rue que dans les centres commerciaux, sont toujours en vigueur”, déclare Hilario Alfaro.

Le Forum des entreprises de Madrid affiche sa déception car le gouvernement a abandonné la négociation des contrats de location des locaux commerciaux dans le contexte de “chaîne de solidarité”. “Le président du gouvernement n’a pas été à la hauteur de la situation que nous connaissons. Je ne comprends pas pourquoi il ne copie pas le modèle de la suspension des loyers pendant que l’Espagne est en état d’alerte comme l’a fait la France”, déclare le représentant de nombreux entrepreneurs de la capitale.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

42 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter