( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les étrangers dominent le real estate espagnol: ils représentent 15,6% des ventes et 17,4% de leur valeur

 -  -  40415


Les îles Canaries, les Baléares et la Communauté valencienne sont les régions les plus dépendantes du client étranger, tant en termes d’opérations effectuées que de valeur. (EjePrime)

Les étrangers dynamisent l’immobilier espagnol. La vente de logements par des citoyens extérieurs à l’Espagne n’a pas cessé d’augmenter ces dernières années, notamment après l’approbation du “golden visa” en 2013, une mesure facilitant l’obtention de visas en échange d’investissements immobiliers de plus de 500.000 euros.

Plus précisément, l’année dernière, il y a eu plus de 580.000 ventes de logements. Sur ce total, 15,6%, soit plus de 90.000 transactions, ont été effectuées par des étrangers résidant dans le pays, selon les données du ministère du Développement. Les principaux pôles d’attraction sont les destinations touristiques. Aux îles Canaries, 33,4% des opérations effectuées au cours de l’année écoulée ont été effectuées par des étrangers résidant en Espagne. Viennent ensuite les îles Baléares et la Communauté valencienne (31%) et la région de Murcie (26,1%).

En fin de classement se trouvent la Cantabrie, la Galicie et l’Estrémadure, où les opérations effectuées par des étrangers ne représentent que 3,4%, 2,7% et 2,6% respectivement. Au cours du premier trimestre de cette année, les étrangers résidant en Espagne ont réalisé 16,3% des opérations.

La valeur totale des ventes de logements s’est élevée à 84 millions d’euros en 2018, dont 14,5 millions ont répondu à des investissements étrangers, soit un total de 17,4%. Les opérations réalisées dans les îles Baléares totalisent quatre millions, soit 41,6%, dont 1,6 million, ont répondu à des capitaux étrangers.

Les îles Baléares sont suivies par les îles Canaries (37,7%); la Communauté valencienne (37,7% )et Murcie (35,1%). De la même manière que dans le cas des transactions immobilières, la Galice, la Cantabrie et l’Estrémadure sont les régions où l’investissement étranger représente un pourcentage inférieur de l’investissement total. Plus précisément, 2,4%, 1,2% et 0,7%, respectivement.

Au premier trimestre de cette année, le pourcentage des investissements dans le logement par des étrangers résidant en Espagne est resté stable. Au total, les étrangers ont représenté 17,7% du total des investissements en immobilier, avec en tête les îles et la Communauté valencienne.

Au sein de ces communautés, deux provinces se distinguent des autres. À Alicante, plus de la moitié de la valeur des opérations provenait d’acheteurs étrangers, chiffre qui chute à 44,6% à Santa Cruz de Tenerife, et qui démontre la dépendance de ces marchés à l’égard des capitaux étrangers.

Source et suite: EjePrime

Newsletter

40 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter