( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les exportations de Rías Baixas augmentent de 9% en volume et de 10% en valeur

 -  -  90624


 70 pays ont dépensé près de quarante millions d’euros dans plus de 7 millions de litres de vins de l’Appellation d’Origine Contrôlée Rías Baixas au cours de l’année 2018.

Ces ventes ont été possibles grâce à l’Organisme de Contrôle et de Certification du Conseil qui a certifié un total de 25,5 millions de litres de vin en 2018. Cela a permis de desservir les marchés internationaux ainsi que les marchés nationaux et locaux.

Les marchés internationaux de Rías Baixas

Ces résultats sont le fruit d’années de travail et d’investissements sur différents marchés. Ce n’est pas en vain que, à ce jour, 109 établissements viticoles, sur les 183 enregistrés, vendent déjà à l’international. 103 entreprises, s’appuient sur 9 plans d’exportation mis en place par ce conseil de réglementation qu’on retrouve en Allemagne, États-Unis, Japon, Mexique, Pays-Bas, Pologne et Royaume-Unis et au Canada qui vient d’entrer en activité cette année.

Plus de 9,5 millions de bouteilles de Rias Baixas ont été vendues sur les marchés d’exportation en 2018.

Parmi les principales destinations, on compte : les États-Unis (2,3 millions de litres), le Royaume-Uni (1,4 million de litres) et Porto Rico. Les Pays-Bas ont augmenté de près de 48%, l’Allemagne, l’Irlande, le Canada également. (avec une croissance légèrement supérieure à 52%). Aussi, le Mexique et la Suède observe une augmentation 91%, et la Belgique a également augmenté de plus de 93%.

En ce sens, les vins de Rías Baixas maintiennent leur tendance à la hausse et parviennent à consolider leur influence sur leurs principaux marchés.

Depuis la D.O. Rias Baixas, on observe le comportement des pays d’Europe du Nord tels que la Suède et la Norvège, “contrôlés par des monopoles et dans lesquels il est très difficile d’entrer, car ce sont des marchés très stricts qui accordent la priorité à la qualité du produit”.

Au contraire, l’Irlande possède un marché prometteur, puisqu’au fil des ans, il a gagné des positions. Aujourd’hui, le pays se range parmi les dix principales destinations de Rias Baixas. “Il s’agit d’un marché particulièrement féminin car les hommes sont davantage des consommateurs de bière. (…)”, indique le Conseil de régulation.

La Russie, est un marché qui a surpris avec la consommation de 116,957 litres en 2018, “bien qu’à côté des principaux marchés, cela puisse sembler peu, la vérité est qu’en huit ans seulement, le pays est passé de 6,051 litres à environ 117 000 litres.”

Ces données montrent l’évolution d’un travail de plus de 20 ans et révèlent la possible transformation des marchés pour les années à venir.

Rías Baixas demande aux différentes administrations de continuer à miser sur l’internationalisation en ouvrant la voie à des accords internationaux et à une aide destinée à compenser les efforts du secteur viticole.

Source et suite: Economía en Galicia

 

Newsletter

90 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter