( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les logements dans les îles Baléares, les îles Canaries et la côte valencienne sont monopolisés par des étrangers

 -  -  25323


Les Britanniques restent les plus intéressés par le marché immobilier espagnol, bien que leur poids ait été réduit à 13,8%. (EjePrime)

Les étrangers monopolisent l’achat de logements dans les régions touristiques. Au cours du premier trimestre de l’année, ils ont réalisé 27,4% des ventes de maisons dans les îles Baléares et Canaries, tandis que dans la Communauté valencienne, avec Alicante en tête, ils étaient les protagonistes de 25,6% des opérations.

Dans l’ensemble de l’Espagne, les acheteurs d’autres pays ont acquis 16/000 logements, soit 12,2% du total, selon les données recueillies par le Collège des registraires dans les statistiques immobilières pour le premier trimestre de l’année.

Ainsi, Alicante était le marché le plus actif pour ces acheteurs, qui ont signé 40,9% du total des ventes de la province. Santa Cruz de Tenerife (34,2%), Malaga (28,2%), les Baléares (27,4%) et Gérone (25,3%) complètent les premières positions du classement. De l’autre côté de la médaille se trouvent Galicia et Extremadura avec respectivement 0,8% et 0,7%.

Par nationalité, les Britanniques restent les plus intéressés par le marché immobilier espagnol, bien que leur poids ait été réduit de 16,6% au quatrième trimestre de 2018 à 13,8% au premier trimestre de 2019. Derrière, les Français ( 7,6%) et les Allemands (6,9%) complètent le podium.

Source et suite: EjePrime

Newsletter

25 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter