( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les nouvelles constructions s’accelèrent: les mises en chantier augmenteront de 30% en 2019

 -  -  50594


Au cours de l’année 2018, à Madrid, les visas de nouvelles constructions ont augmenté de 17% et les certificats de fin de travaux de 25%. (Eje Prime)

Le marché résidentiel s’accélère. Le nombre de logements mis en chantier en 2019 augmentera de 30% par rapport à 2018 et 115.000 nouveaux appartements seront construits. Ceci est la prévision du rapport Snapshot résidentiel pour le premier trimestre et du rapport résidentiel 2019 publiés par le cabinet de conseil immobilier Knight Frank.  Selon ces études, 80.000 foyers devraient être vendus cette année, soit 35% de plus que l’année dernière.

Knight Frank consacre une partie de son étude au marché résidentiel de Madrid, l’un des premiers à “consolider la reprise du secteur immobilier en Espagne”.

Dans cette ville, les visas pour les nouvelles constructions ont augmenté de 17% et les certificats de fin de chantier ont augmenté de 25% au cours de la dernière année. Au total, près de 3.500 nouveaux logements sont disponibles à Madrid, en particulier en dehors de la M-40 et du Programme d’Action pour le Développement Urbain (PAU): seulement 21% des logements sont situés au coeur de la M-30 à cause d’un manque d’espaces constructibles.

La modération du marché permettra “d’allonger le cycle”, selon le directeur du quartier résidentiel de Knight Frank

L’offre limitée de logements, à la fois pour l’achat et pour la location, dans la capitale espagnole nous permet de prévoir que les prix vont continuer d’augmenter au cours de cette année, en particulier dans les centres-villes. Globalement, le rapport souligne que la croissance sera modérée, bien que pour le directeur de la zone résidentielle du cabinet de conseil, Carlos Zamora, il s’agisse d’une “bonne nouvelle car elle entraînera un allongement du cycle économique”.

En outre, Zamora souligne que le logement a un rendement de 4%, “1,2% supérieur à celui offert par les investissements alternatifs tels que les obligations d’État”. En ce sens, l’année 2018 s’est clôturée avec une augmentation de 9% de la vente de logements et une augmentation de 4% de leur prix.

Des prêts hypothécaires plus restrictifs et moins d’efforts lors de l’achat de logements, les grandes différences par rapport à 2008.

La situation actuelle dans le secteur, notamment dans les villes de Madrid et Barcelone, diffère de celle de 2008. En particulier, le document explique qu’il existe désormais des hypothèques assorties de conditions plus restrictives, d’une professionnalisation accrue du secteur et des prix inférieurs aux pics enregistrés.

En outre, il souligne également que les familles devraient faire moins d’efforts pour acheter un logement. Fin 2018, ce chiffre s’élevait à 32%, loin de la limite d’endettement de 35% prescrit pour les familles, selon le rapport.

L’un des principaux défis du secteur pour cette année est d’améliorer le processus de commercialisation grâce à Proptech. En outre, les stratégies Big Data, blockchain ou crowdfunding et crowdlending offrent de grands avantages compétitifs.

Source et suite: Eje Prime

 

 

Newsletter

50 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter