( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les résidences étudiantes résistent à la crise du covid-19 : plus de réserves, mêmes prix et maintien de l’investissement

 -  -  54456


Les actifs alternatifs – en particulier les maisons d’étudiants et de soins – sont au coeur de l’actualité dans le secteur immobilier à la suite de la crise du coronavirus. (idealista/news)

Les experts du premier type de bien continuent de parier sur sa croissance malgré l’apparition du covid-19. La plupart disent que les réserves pour l’année à venir sont plus importantes que pour la même période l’année dernière, que les prix resteront les mêmes et que les investisseurs n’ont pas craint les développements qui verront le jour à la fin de 2022, lorsque la situation devrait revenir à la normale.

Le marché des résidences a suscité un grand intérêt depuis que la plus grande transaction paneuropéenne sur le marché des résidences a été réalisée en 2017 entre Azora et le conglomérat d’achat formé par AXA IM, CBRE GI et Greystar pour la vente de RESA, pour une valeur de plus de 400 millions d’euros. “La liquidité du marché pré-covid et l’intérêt des investisseurs à diversifier leurs portefeuilles avec des produits alternatifs de nature anticyclique avec des rendements attractifs continuent d’intéresser les investisseurs”, déclare Borja Varela, directeur des actifs alternatifs de Colliers España. Cet optimisme repose sur la solidité des fondamentaux du marché espagnol : une offre de 93.000 lits et une demande de logements universitaires comprise entre 500.000 et 600.000 étudiants au sein d’une population universitaire estimée à 1,6 million d’étudiants, selon les données de Colliers.

Ces chiffres sont soutenus par Nick Wride, directeur de Living and Alternatives chez JLL Spain, qui explique également le type d’investisseur qui pourrait apparaître après la crise du covid-19 dans ce segment des actifs alternatifs. “Les étudiants vont revenir, il y aura une demande et le secteur continuera à se développer. Il existe toujours un déséquilibre important entre la demande et l’offre. Comme nous l’avons vu sur d’autres marchés plus matures, nous continuerons de voir les portefeuilles des opérateurs augmenter. Ainsi qu’un recyclage du capital au fur et à mesure que des résidences sont construites, ouvertes et stabilisées. Des investisseurs au profil value add et opportunistes émergeront et davantage de capitaux core entreront. La clé de la relance de l’industrie sera l’accès au financement”, déclare Wride.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

54 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter