( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les taxes à payer pour le loyer des locaux commerciaux malgré le covid-19

 -  -  4361931


Le propriétaire doit payer la TVA. (idealista/news)

Le gouvernement n’a encore approuvé aucun règlement prévoyant une aide aux travailleurs indépendants et aux entrepreneurs pour payer le loyer des locaux qui sont fermés, en raison de la crise du covid-19. Cependant, l’exécutif travaille déjà sur un projet qui vise à effectuer un transfert des mesures déjà approuvées pour aider les locataires touchés par le coronavirus à payer leur logement habituel dans le domaine des locaux commerciaux.

En attendant, les techniciens du Finances (Gestha) rappellent que la TVA est toujours due au moment où, comme convenu dans le contrat par les parties, le loyer est payable par le propriétaire. Cela signifie que le propriétaire doit répercuter la taxe, avec l’obligation de la payer à l’administration fiscale sur le formulaire correspondant, qu’il ait ou non reçu tout ou partie du paiement de son locataire.

Par conséquent, même si le locataire ne paie pas, le propriétaire est obligé de continuer à déclarer et à payer la TVA due, sans préjudice du fait que le propriétaire peut par la suite se prévaloir d’une procédure de modification pour récupérer cette TVA en aval non payée.

Gestha assure que cette procédure conditionne le propriétaire à des délais stricts et à la présentation d’une réclamation légale ou d’une demande de notaire au locataire, ainsi qu’à des obligations de communication au bureau des impôts non exemptes de diverses formalités, de sorte que, dans le meilleur des cas, la modification puisse être reflétée dans la déclaration de TVA à présenter six mois après que la TVA impayée ait été accumulée.

Si vous choisissez de résilier le bail contractuel des locaux ou de l’entreprise, la TVA ne sera plus due à partir de ce moment. Mais une autre possibilité qui se présentera fréquemment, dans le cadre de la crise économique et sanitaire actuelle, est l’accord du propriétaire et du locataire pour réduire le prix du loyer ou modifier le moment où le loyer est dû.

Gestha souligne que le meilleur moyen d’éviter l’accumulation de la TVA et d’éventuels litiges avec l’administration est de modifier le contrat de location et d’y inclure le nouveau prix et les conditions d’exécution convenus, et il est vivement recommandé de formaliser cela par écrit au moyen d’annexes au contrat principal.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

436 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter