( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les zones privilégiées pour la location d’une villa en dehors des grandes villes

 -  -  54532


Pendant cette quarantaine imposée par le coronavirus, l’expérience vécue par de nombreux citoyens confinés dans de petits appartements de la ville, sans vue sur la rue, sans piscine ni balcon ou terrasse, les incite à changer de comportement et à chercher une nouvelle maison plus grande et mieux équipée. (idealista/news)

Sur le marché de la location en Espagne, les contacts pour la location de villas ont augmenté en moyenne de 14 %, surtout dans les localités limitrophes des grandes villes du pays.

Ils recherchent principalement des maisons plus grandes, des espaces communs et de meilleures caractéristiques.

Découvrez avec les données d’idealista/data, l’augmentation de l’intérêt de louer une villa dans les municipalités limitrophes des grandes villes comme Madrid, Barcelone, Valence, Malaga ou Bilbao depuis le décret de l’état d’alarme en Espagne le 15 mars et jusqu’au 1er mai par opposition à la période précédente aux mesures prises pour lutter contre le coronavirus.

Dans la ville de Madrid, l’intérêt pour la location d’une villa de est en dessous de 4 % pendant la période de confinement, alors que dans d’autres zones de montagne de la Communauté de Madrid, comme El Escorial ou Guadarrama, les contacts ont doublé ces derniers mois. Outre l’idée de vivre dans une maison individuelle à la montagne, l’intérêt pour ce type de logement s’est également multiplié dans d’autres municipalités de la ceinture sud de Madrid comme Fuenlabrada, Leganés ou Parla.

Le prix moyen des loyers à El Escorial est d’environ 1.660 euros, alors qu’en Navacerrada, on peut les trouver pour 900 euros, alors que le prix moyen dans la capitale est de 3.800 euros par mois, avec des données du premier trimestre 2020. Les loyers moyens dans les quartiers sud de Madrid varient entre 1.100 et 1.500 euros en moyenne. Dans les zones où se trouvent les loyers les plus élevés, comme à Ciudalcampo (4.400 euros/mois) ou à Pozuelo de Alarcón (4.000 euros/mois), les contacts ont augmenté de 24 % et 13 %, respectivement.

Dans la municipalité de Barcelone, les contacts pour la location de villas ont augmenté de 19 % entre les périodes post covid-19 et pré covid-19. Dans d’autres villes de la province catalane, les contacts ont augmenté, notamment dans les zones côtières de Malgrat de Mar, Calella, Torelló ou Canet de Mar. Les prix moyens dans ces municipalités varient entre 1.100 et 1.600 euros par mois.

L’intérêt pour la location d’une villa dans les quartiers les plus chers de Barcelone, comme Gironella (5.250 euros/mois), San Pol de Mar (4.467 euros/mois) ou Esplugues de Llobregat (4.251 euros) n’a pas non plus diminué. Dans la région métropolitaine de Barcelone, les zones où l’intérêt a le plus augmenté sont Sant Vicenç Dels Horts, Barberà del Vallès et Hospitalet de Llobregat. Leurs prix moyens varient entre 1.430 dans le premier cas et 1.800 dans le second.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

54 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter