( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

L’Estonie lance un visa pour les nomades numériques. L’Espagne devrait-elle faire pareil ?

 -  -  63979


Les nomades numériques sont des professionnels autonomes qui parcourent le monde entier, explorant des pays et travaillant en même temps. (Hosteltur)

Les nomades numériques sont des professionnels qui parcourent le monde entier, explorant des pays et travaillant simultanément, grâce à Internet. Cependant, ils doivent souvent recourir à des visas touristiques pour accéder à certains pays, ce qui limite leur séjour (généralement 90 jours) et peut également créer certains problèmes juridiques lors du développement d’une activité professionnelle. Plusieurs gouvernements ont commencé à accorder des visas spéciaux pour les nomades numériques, d’une durée minimale d’un an.

Le dernier pays à avoir annoncé des visas pour les nomades numériques a été l’Estonie, qui prévoit de mettre en œuvre ce document plus tard dans l’année. Cette autorisation spéciale de résider et de travailler en République baltique durera un an et n’obligera pas à payer de taxes dans ce pays, mais dans un autre.

Les autorités estoniennes prévoient que, grâce à ce visa, elles recevront environ 1.400 nomades numériques par an.

Les personnes qui obtiennent ce permis de séjour et de travail temporaire en Estonie peuvent également obtenir un visa de l’espace Schengen leur permettant de visiter d’autres pays de l’Union européenne pour une période maximale de 90 jours.

L’Allemagne accorde également un visa spécial pour les freelances et les artistes. Contrairement au visa pour les nomades numériques en Estonie, ce titre de séjour nécessite de payer des impôts au fisc allemand.

L’Australie, le Costa Rica, la Thaïlande, la Norvège, le Mexique, le Portugal et la République tchèque sont d’autres pays qui octroient des visas pour les nomades numériques ou les professionnels de passage. Plus d’informations sur ce lien.

Les lieux de travail physiques des nomades numériques sont généralement des espaces de coworking.

Pouvoir d’influence

Dans les destinations espagnoles telles que Gran Canaria, les nomades numériques représentent un nouveau créneau pour les voyageurs de longue durée, notamment en raison de la météo, de l’hospitalité et des services.

À Gran Canaria, les nomades numériques ont un temps de séjour moyen de deux à trois mois, contre 9,9 jours pour un touriste conventionnel sur l’île.

Un fait pertinent: Gran Canaria est passée de deux espaces de co-working à un total de 23 centres de travail partagés en seulement trois ans.

“Ces néo-voyageurs appartiennent à une catégorie différente pour leur capacité d’influence et leur profil de dépenses, créent des écosystèmes de travail collaboratifs autour d’eux, donnent des connaissances, restent dans des périodes de séjour non conventionnelles qui s’étendent sur des semaines ou des mois et mettent en relation des professionnels locaux à leurs réseaux, modifiant positivement l’environnement de travail de l’île “, a déclaré le directeur général de l’Office du tourisme de Gran Canaria, Pablo Llinares.

 

Source et suite: Hosteltur

 

Newsletter

63 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter