( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

L’hôtellerie madrilène demande à payer 20% du loyer jusqu’à la réouverture de ses locaux

 -  -  60620


Madrid Foro Empresarial a lancé un SOS pour les établissements de l’hôtellerie et de la restauration de Madrid. (idealista/news)

L‘association demande que ces entreprises ne paient que 20 % du loyer jusqu’à ce qu’elles puissent ouvrir leurs portes. Cet appel s’applique aussi bien aux locaux situés au niveau de la rue qu’à ceux des centres commerciaux.

“Le gouvernement n’a pas pris de mesures spécifiques pour faire face à cette importante dépense à laquelle doivent faire face plus de 30.137 magasins et 31.398 entreprises hôtelières de la Communauté de Madrid”. C’est ainsi qu’Hilario Alfaro, président du Forum entreprises de Madrid, voit la situation de ces entreprises pendant la crise générée par le Covid-19.

C’est pourquoi l’association appelle les propriétaires à négocier des contrats de location pour leurs locaux commerciaux situés dans la rue et dans les centres commerciaux pendant la durée de l’état d’alerte. “Sans pouvoir ouvrir nos entreprises pour obtenir des revenus, il n’est pas viable de faire face à de telles dépenses. Cette situation met en danger la continuité de ces secteurs et le gouvernement nous a laissé entre les mains de la chaîne de solidarité”, explique Alfaro.

En l’absence, pour l’instant, d’une réglementation spécifique des mesures économiques pour les baux touchés par l’état d’alarme, les entrepreneurs disposant de locaux dédiés au commerce et à la restauration demandent à leurs propriétaires de réduire de 80% le loyer par voie consensuelle ou par négociation bilatérale.

Alfaro déclare à ce sujet : “Dans la situation où nous nous trouvons, avec des entreprises dédiées au commerce (sauf alimentaire), des hôtels et des restaurants fermés, nous avons un revenu nul, il est donc essentiel de faire appel à la solidarité commerciale des propriétaires des locaux”.

Les entrepreneurs proposent de faire un effort pour payer 20 % du loyer stipulé dans leur contrat. “Dans la plupart des cas, nous, les entrepreneurs, devrons demander un crédit pour pouvoir payer cette partie du loyer, mais le paiement intégral est absolument impossible”, ajoute Alfaro.


Source et suite : idealista/news

Newsletter

60 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter