( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Madrid approuve un nouveau plan partiel à Valdebebas pour la construction de 1393 logements

 -  -  39263


La zone de développement urbain, dirigée par Mariano Fuentes, a soumis à la commission de branche l’approbation définitive du plan partiel de la zone Solana de Valdebebas qui, une fois ratifié en session plénière, permettra l’aménagement de plus d’un million de mètres carrés de surface dans un terrain où environ 1 400 logements seront construits – 45% de la protection officielle-.

L‘objectif du plan est d’ordonner les usages et les bâtiments de manière à ce que le paysage urbain soit intégré au milieu naturel dans une relation respectueuse et productive pour les deux. Dans ce cas, c’est la nature même du lieu qui marque le projet et non l’inverse. 292 000 m² d’espaces verts sont créés, l’Arroyo de Valdebebas et ses vallées sont préservés, l’extension et l’achèvement du parc existant de Valdebebas sont prévus et un nouveau tracé est projeté pour la Vereda de los Toros, l’ancienne route du bétail qui s’étend du les 18 300 m² de surface aux 27 000 m².

L’ancien «belvédère de La Solana» est également retrouvé, point culminant situé dans une position très centrale, qui deviendra un lieu de rencontre et de cohésion sociale, avec une végétation et des arbres conçus pour mettre en valeur sa valeur symbolique.

Toute l’intervention a pour axe central l’espace public, le lien des relations sociales et culturelles. Pour cette raison, le projet favorise la mobilité des piétons et des cyclistes et vise à faciliter l’accès aux transports en commun, à réduire le trafic motorisé privé sur les trajets internes et à éviter le passage de la circulation.

Usage résidentiel
La Solana était une terre agricole, faisant partie d’une large extension de terres agricoles située à une distance accessible des centres de population voisins, mais c’est aujourd’hui un espace vacant de 109 hectares qui se dessèche entre les terres urbanisées de La Moraleja et le parc de Valdebebas et qu’il est prévu de récupérer et de valoriser avec cette performance.

La zone se limite au nord avec la rue Camino del Cura; à l’est avec le terme municipal d’Alcobendas; à l’ouest avec le golf de Moraleja et la rue Agatha Christie; tandis qu’au sud, il le fait avec la ville aéroportuaire et le parc Valdebebas.

Une enclave dans laquelle la construction de 1 393 maisons sera autorisée, entre unifamiliale et collective, dont 637 (45%) seront protégées. Au nord, à proximité de la municipalité d’Alcobendas, il y a des blocs de logements unifamiliaux, avec un maximum de trois hauteurs, avec des routes intérieures et des espaces libres communs, tandis qu’à l’intérieur et à l’est de la zone, des blocs avec des blocs de logement sont projetés collectif de faible densité (quatre étages).

Commerce et dotations
Concernant l’usage tertiaire commercial, sa surface constructible atteint 8 500 m², ce qui représente 3% du total. L’activité commerciale se présente sous deux formats: le commerce de proximité au rez-de-chaussée des immeubles résidentiels, avec une plus grande présence autour de l’axe central et sur deux parcelles à usage commercial exclusif, une centrale pour une surface constructible de 5000 m² et l’autre, à l’ouest, sur 3 000 m², qui desservira l’Encinar de los Reyes.

En revanche, l’ordonnance alloue 46.500 m² aux réseaux publics de services collectifs (équipements, services publics et sports), sans entraîner le transfert de terrains pour voirie nécessaires à la mobilité du territoire (141.500 m² de voie et 45 000 m² de voie publique principale). Ceci est complété par une réserve de 104 000 m2 de terrain à des fins de dotation privées qui desservent les résidents de Madrid.

Objectifs
Ce plan partiel permettra d’établir la vente aux enchères urbaine et le lien entre La Moraleja et la zone de la ville aéroportuaire et du parc de Valdebebas. Parmi les objectifs figurent:

Respecter la configuration topographique et les espaces naturels préexistants, en créant un parc linéaire à la fin du ruisseau Valdebebas, La Vereda de los Toros comme route du bétail et des habitats naturels d’intérêt communautaire.
Fournir l’utilisation résidentielle de logements unifamiliaux et collectifs à faible densité, complétée par des utilisations commerciales et de dotation.

Promouvoir l’accessibilité de la zone, à la fois piétonne, à vélo ou en transports en commun, et favoriser la mobilité en donnant une continuité à la rue Camino Ancho de Alcobendas et en établissant la connexion avec la route dans la zone Airport City et le parc Valdebebas.L’adoption de mesures garantissant la continuité entre les espaces verts de la zone avec le tissu vert municipal.

Source et suite Idealista

Newsletter

39 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter