( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Madrid reprendra le train à grande vitesse avec la France en avril

 -  -  31856


Le trajet Madrid-Marseille durera 7 heures et 43 minutes. Les trains à grande vitesse reconnecteront Madrid avec la France à partir d’avril prochain, après la suspension des services pendant la phase la plus dure des restrictions en raison de la pandémie. (Hosteltur)

28/10/21

La société qui gère cette liaison, Renfe-SNCF en Coopération, a entamé une augmentation progressive des routes qui traversent la frontière hispano-française. Si jusqu’à présent tout le trafic se réduisait à relier Barcelone, Gérone et Figueres avec Paris et Lyon par ce moyen de transport, à partir du 8 avril prochain ce sera la capitale espagnole qui verra les chemins de fer arriver de Marseille avec un temps de trajet entre une ville et une autre de 7 heures et 43 minutes. La connexion avec Madrid signifie également que deux arrêts intermédiaires de cette ligne sont incorporés sur le territoire espagnol, comme Tarragone et Saragosse.Le nouveau directeur général de Renfe-SNCF en Coopération, David Cortés, a présenté ce mercredi ce nouveau parcours à Nîmes (France), mais aussi un second vers la capitale française, doublant ainsi l’offre, et que l’achat de billets cela peut se faire. six mois à l’avance au lieu de trois maintenant. La liaison Espagne-France avait été complètement interrompue, mais en juillet 2020 elle a repris et, en ce moment, Cortés dirige le nouveau déploiement de routes internationales qui coïncide avec le dixième anniversaire de la compagnie dont il a la charge.

Fréquences en 2022

La haute saison comptera ainsi en 2022 avec deux fréquences quotidiennes Barcelone-Paris et une Barcelone-Lyon et Madrid-Marseille, en attendant d’intégrer une cinquième route en 2023.
Le profil de l’usager du train à grande vitesse qui relie la France et l’Espagne est largement réparti entre ces deux pays avec 30% provenant du premier et 26% du second, auxquels s’ajoutent 12% d’Américains, 8% d’autres pays de l’Union européenne, 5 % du Royaume-Uni, 4 % de l’Argentine et 15 % du reste du monde.
Les loisirs représentent 55 % des motifs de déplacement et 15 % choisissent ce moyen de transport pour son respect de l’environnement, une des valeurs mises en avant par David Cortés pour défendre le train à grande vitesse.
Renfe et son homologue en France, la SNCF, collaborent depuis 25 ans et ont programmé depuis lors 13 millions de voyages internationaux.
La grande vitesse n’existe que depuis une décennie et a ajouté 6,5 millions de voyages avec des économies considérables en émissions de dioxyde de carbone.
Parmi les villes françaises à liaisons internationales, Nîmes est celle qui s’engage fermement pour attirer les touristes et ses responsables institutionnels ont rappelé ce mercredi que les déplacements y ont augmenté de 13% entre 2017 et 2019, avant la pandémie, avec jusqu’à 10% d’usagers de Madrid, 15% de la province de Gérone et le reste de Barcelone.

Madrid-Marseille, pour 59 euros

Le nouveau Madrid-Marseille sera proposé à partir de 59 euros l’aller simple, soit 29 euros entre la capitale espagnole et Nîmes, pour promouvoir une option de transport qui se distingue par sa durabilité.
David Cortés a souligné l’intérêt environnemental de la grande vitesse lors de son intervention en France et a assuré que “le facteur écologique sera de plus en plus important lors de la prise de train”.
Cortés a conclu par un message qui ouvre définitivement la voie du retour à la normale en notant que les perspectives sont positives « dans cette phase de la pandémie, même si elle n’est pas encore terminée » et en confirmant que « septembre s’est très bien passé » et que les données nous permettent de voir “l’avenir avec optimisme”.

Source : Hosteltur

Newsletter

31 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter