( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Marriott et Accor ouvrent des espaces de «coworking» dans leurs hôtels en Espagne

 -  -  31550


La chaîne Accor compte exporter le concept d’espaces de travail dans les hôtels vers l’Espagne avec l’aide de Wojo, qui a ouvert son premier centre de coworking à Barcelone en septembre.

Brainsre.news 30/10/2020

Les entreprises hôtelières ont trouvé dans le coworking une alternative pour céder la place aux espaces communs et générer de l’activité en l’absence de tourisme. Le français Accor et l’américain Marriott réalisent déjà leurs premiers essais en Espagne.

A travers sa joint-venture avec le groupe de coworking français Wojo, Accor a déjà ouvert des espaces de bureaux flexibles dans des hôtels en France et envisage désormais de faire venir cette activité en Espagne, selon Cinco Días.

La chaine hôtelière façonne ses lobbies en deux types d’espaces. Les Wojo Spots, un espace de travail toujours à portée de main, dans un lieu animé et convivial. Les Wojo Corners, Un espace intime et chaleureux, à l’atmosphère propice au travail au calme.

De son côté, l’hôtel Aloft de Madrid, propriété de l’américain Marriott, a lancé une offre à 12 euros par jour, qui comprend le petit-déjeuner, 20 exemplaires imprimés, le Wi-Fi, du café et du thé à volonté. Actuellement, ce service compte entre 4 et 6 clients quotidiens et l’hôtel prévoit d’équiper deux espaces communs d’une capacité de dix personnes chacun.

Tout comme Accor, Marriott envisage également de porter cette initiative à d’autres hôtels et même de l’inclure dans les activités génératrices de points dans ses programmes de fidélisation de la clientèle.

Le secteur hôtelier traverse sa pire crise
Au cours des neuf premiers mois de 2020, le taux d’occupation moyen des hôtels en Espagne a été d’environ 33% dans les hôtels ouverts, alors que l’année dernière, ce chiffre était de 76%, selon le baromètre du secteur hôtelier en Espagne, produit par STR et Cushman & Wakefield.

En revanche, le revenu moyen par chambre disponible (RevPAR) a subi une baisse de 65% du taux interannuel, passant de 88 à 31 euros jusqu’en septembre.

Les entreprises ont expliqué que ces données ont été obtenues sur la base des hôtels actuellement ouverts, qui représentent 37% de la participation totale dans des conditions normales avant la pandémie.

En ce sens, l’étude a révélé que «la situation actuelle en Espagne est pire que celle vécue par d’autres pays voisins», évidemment également affectés par la pandémie. Par exemple, en France, en Italie et en Allemagne, les hôtels rouvrent à des taux supérieurs à 80% et le taux d’occupation avoisine les 40%.

Source Brainsre.news

Newsletter

31 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter